AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bruits de couloir

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
Romilda Dalson

avatar

Genre : Féminin
Race : Humaine
Métier/classe : Chevaucheuse de griffon / franc-tireuse
Âge personnage : 35
Messages : 41
Date d'inscription : 14/02/2018
Féminin

MessageSujet: Re: Bruits de couloir    Lun 2 Avr - 15:55

Comme elle se l'était promis, Romilda s'était faite discrète durant toute la traversée. Elle se mêlait à l'équipage, effectuait ses corvées quotidiennes, entraînait Razéclair, le tout en essayant de se faire le moins remarquer possible de l'Amiral dont elle se méfiait. Mais visiblement le Bosco n'y était pas parvenu, au point de se retrouver aux fers suite à une altercation avec Hérodiade. Elle s'interrogeait de son côté... Comment Hérodiade s'était trouvée mêlée à une confrontation aussi violente avec le Second ? Elle lui semblait beaucoup trop intelligente et rusée pour en venir à de telles extrémités... Le Bosco, de son côté, avait toujours paru garder ses nerfs et elle l'avait même trouvé trop conciliant avec Mereel, par le passé. Non vraiment, cette histoire était on ne peut plus louche. Mais les faits étaient là et ils allaient devoir composer avec. L'esprit pragmatique de Romilda calculait déjà les effets potentiels sur l'équipage et le capitaine, et elle avait beau retourner la chose dans son esprit, ça n'augurait rien de bon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inigo Ghesufal

avatar

Genre : Masculin
Race : Humain
Métier/classe : Navigateur
Messages : 121
Date d'inscription : 05/02/2018
Masculin

MessageSujet: Re: Bruits de couloir    Mar 3 Avr - 9:59

Comme un rêve éveillé. Un épisode de déjà-vu. L'ambiance pesante dans le carré d'équipage, chacun laissant son voisin prendre la parole. Hodge, marquée, éprouvée, prenant sur elle. Faisant le récit des événements. Brève, concise. Qui s'impose le devoir d'attendre la version d'Hérodiade. Qui, sans le dire - sans se l'avouer ? cherche encore des excuses, des explications rationnelles au comportement de son ex-second.
Et c'est le témoignage d'Hérodiade suivi du départ de Hodge pour la cale qui provoqua cette déconnexion avec le présent, ce retour en force d'un passé lointain. Un autre navire, sous d'autres couleurs. Un autre témoignage, tout aussi douloureux. Un matelot, quasi-mort d'avoir surpris un quartier-maître dans ses petits arrangements. C'est qu'il aimait bien les jeunes mousses, le ver de terre. Qui gardaient le silence, pauvres choses apeurées. Un matin, un matelot l'avait pris sur le fait. S'était fait éventrer par la dague du pervers. Avait traîné sa carcasse sanglante jusque sur le pont. Avait raconté son histoire. Avant d'en mourir.
Le contrat, le code de bord, ce qu'on appelle la "chasse-partie", avait été rompue, violée. Le capitaine avait réuni tout l'équipage. En avait appelé au code. On avait voté. La flibuste est violente, amorale, vénale. Flibuste, dans une langue oubliée, cela signifie "libre butin". Mais la flibuste n'est pas la piraterie. Elle a son code, son honneur. Elle est égalitaire. Démocratique quand la chasse-partie l'exige. Le vote avait été rapide, pas de délibérés à bord. Le capitaine avait saisi une hache d'abordage et dans le même mouvement la tête du salopard roulait sur le pont.
Inigo, jeune matelot, s'était chargé de la jeter à l'eau pendant que deux gabiers balançaient le corps par-dessus bord... Les requins avaient remercié du festin à grands jets d'écume rôsatre.

Il sortit brutalement de sa rêverie quand la conversation portait sur le devenir de l'ex-second. Il réalisa qu'Hodge était de retour, une main blessée. "La Planche est prête" jugea-t-il bon de rappeler. Les manoeuvriers avaient voté, selon la chasse-partie qu'Inigo avait contracté avec eux - on ne se refait pas. Le code avait été rompu. Point final.

Et, quand les conversations revinrent sur la nécessité de "procès", de rendre "justice", cela fut trop pour lui, il sentit la colère monter en lui. Beaux parleurs et donneurs de leçons. Dont la vie ne leur avait pas appris que cette fameuse "justice" était celle des nantis et des puissants. Pas celle des jeunes mousses. Ni des femmes qui se veulent libres dans un monde d'hommes carnassiers. Et que Hodge perdrait probablement son commandement dans l'histoire. L'Amirauté n'aime pas les scandales. Mais apprécie les boucs émissaires.

Pourtant, sans surprise, Hodge opta pour livrer le coupable aux autorités. Ferait son rapport. Droit dans ses bottes, Hodge. Elle était fidèle à son code et le suivait sans faiblir, coûte que coûte. Il respectait ça. C'est pour ça qu'il pensait avoir sa place à bord. Qu'il y était resté.

Il laissa ses compagnons à leurs débats et regagna la passerelle où Flint, le premier matelot, l'attendait avec une bouteille de rhum. Au loin, le reflet des ruines de Theramore ondulaient dans le ressac, comme autant de spectres blafards.

La bouteille fut trop rapidement vidée et il s'endormit sur le pont en se disant que demain serait un autre jour...

_
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maroussia Hodge

avatar

Titre : Capitaine
Genre : Féminin
Race : Humaine
Métier/classe : Soldat de Marine
Âge personnage : La trentaine
Messages : 306
Date d'inscription : 15/01/2018
Age : 27
Féminin

MessageSujet: Re: Bruits de couloir    Mar 3 Avr - 10:18

Après les explications d'Hérodiade, Maroussia s'entretint quelques instants avec l'Amiral Duchêne puis le second. Tard dans la nuit, on vit la capitaine mettre une barque à l'eau, accompagnée de quelques matelots, pour s'éloigner ensuite vers les côtes en compagnie de l'ancien Bosco. Une fois à Théramore, elle s'entretient longuement avec un mage de guerre du Kirin Tor, qui, malgré ses réticences, ouvrit un portail en direction de Darnassus.

Elle laissa le Bosco l'emprunter, accompagné de sa louve et d'un sac contenant ses effets personnels. A ceux qui s'intéressèrent sur le pourquoi de cette destination, les matelots ayant accompagnés Hodge évoquèrent le "Chêne Hurlant", bastion des maudits à Darnassus, ou les worgens passèrent du temps à canaliser leur nouvelle condition, avec l'aide des enfants des étoiles.

Elle revint avant l'aube, retrouvant sa cabine sans un mot. La démarche à nouveau un peu raide, et les traits si fermés qu'ils trahissaient sans doute une déception et une douleur certaine.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vengeancedeneptulon.forumactif.com
Vendetta Mira Stella

avatar

Titre : Quartier-Maitre
Genre : Féminin
Race : Humaine
Métier/classe : Soldat de Marine
Messages : 129
Date d'inscription : 05/02/2018
Féminin

MessageSujet: Re: Bruits de couloir    Mar 3 Avr - 12:33

Accoudée au bastingage, Vey avait vu partir la barque qui emmenait l'ex Bosco vers sa prison et le procès qui statuerait sur son avenir. Une seule fois, elle avait porté la main à son col de chemise, et le contact froid du métal de la balle qu'elle conservait lui avait arraché une petite moue amère.

L'équipage s'était réuni pour décider de la suite à donner aux agissements du Second, les avis avaient fusé, deux camps avaient émergé, et elle avait mesuré à quel point la Marine lui avait apposé sa marque quand elle s'était rangée du côté de ceux qui souhaitaient que l'ancien officier soit jugé, et non directement passé par la planche, malgré le poids des faits qui lui étaient reprochés. Outre le fait qu'il y avait des procédures à respecter dans ce genre de situation, permettant à l'ensemble de la structure de tourner et donnant des points de repères pour garder la tête froide quand les sentiments risquaient de tout submerger, les états de service du prisonnier devaient être pris en compte également.

Pour aussi difficile que cela puisse être.

Dur malgré tout de maintenir la paix intérieure qu'elle avait établi avec la part plus sombre de son passé, et elle avait préféré passer le reste de la nuit à l'écart, trouvant à s'occuper pour éviter de trop ressasser.

Une page était tournée.


Dernière édition par Vendetta Mira Stella le Mar 3 Avr - 13:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Romilda Dalson

avatar

Genre : Féminin
Race : Humaine
Métier/classe : Chevaucheuse de griffon / franc-tireuse
Âge personnage : 35
Messages : 41
Date d'inscription : 14/02/2018
Féminin

MessageSujet: Re: Bruits de couloir    Mar 3 Avr - 13:00

Romilda avait passé son premier quart dans une solitude bienfaisante, après avoir échangé quelques piques amicales avec Mikhaïl en compagnie de Klitick. Elle avait réussi à échapper aux breuvages de grand-mère du premier, et elle s'en estimait heureuse. Néanmoins, ces derniers instants d'insouciance ne l'avait pas assez éloignée de la situation qui avait secoué l'équipage le même soir. Le Second quittait le navire un coup de pied dans le fondement. Les faits avaient été mis à plat en présence de l'équipage, Hérodiade encore souffrante mais posée, exposant son récit calmement, sans doute la seule à l'être d'ailleurs. Inigo avait bien failli perdre son calme, et finalement Romilda trouvait qu'il était presque le seul à avoir réagi normalement. Et voilà que ça la turlupinait encore. Hérodiade l'avait attirée sur le pont à la fin d'une réunion qui n'avait pas suscité beaucoup de discussions. Pourquoi ? Pour la remercier de son soutien ? Comme si elle doutait de l'adhésion de la chasseresse...

Romilda n'avait pas pu s'empêcher de la questionner. Comment s'était-elle retrouvée embringuée dans une telle altercation ? Pourquoi n'avait-elle pas fui ou battu en retraite quand le bosco s'était transformé ? Hérodiade avait avancé qu'elle était restée tétanisée, que les événements avaient été trop rapides, qu'elle n'aurait pas osé lui jeter un sort sous peine de l'abattre purement et simplement. Elle lui avait même saisi la main fébrilement en lui expliquant ses raisons, geste qui ne lui ressemblait pas et qui avait étrangement gêné Romilda. Mais elle avait accepté ses motifs sur le moment, et maintenant ils lui laissaient un arrière-goût qu'elle ne pouvait définir clairement. Elle ne comprenait toujours pas pourquoi le Bosco aurait jalousé la relation d'Hérodiade avec l'Amiral, il ne portait pas la première dans son coeur et méprisait le deuxième. Il y avait peut être là dessous des choses que Romilda n'était pas apte à comprendre, du moins c'est ce qu'elle se disait.

Son caractère pragmatique avait finalement décidé de ne considérer que le résultat final de tout ceci : le Bosco vivant, sain et sauf, Hérodiade blessée par le premier sans le moindre doute à ce sujet. Assez pour Romilda pour envoyer une flèche entre les deux yeux de l'ancien Second s'il osait s'approcher encore de l'équipage. Au delà, il avait remis en cause leur unité, déstabilisé leurs forces, et blessé Maroussia d'un trait invisible mais non moins redoutable. La franc-tireuse avait vu le visage de son amie se tendre et se fermer. Elle savait ce qu'il en coûtait de sentir la lame de la trahison entre ses côtes. Qu'il eut des motifs secrets, ou ait fait preuve de faiblesse, le Bosco méritait son sort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mikhaïl Berger

avatar

Genre : Masculin
Race : Humain
Messages : 28
Date d'inscription : 06/03/2018

MessageSujet: Re: Bruits de couloir    Mar 3 Avr - 13:50

Mikhaïl sera resté discuter un moment avec Klitick suite au compte rendu de la situation concernant l'ancien bosco. L'Agent, sans étonnement, restait protocolaire et à cheval sur les règles et lois de l'Alliance et son armée. Rien à redire là-dessus. N'ayant pas été forcément proche du bosco, au contraire, Mikhaïl n'aura qu'à peine bronché durant les quelques échanges houleux entre les membres de l'équipage. C'était surtout tasse à la main, yeux à l'affut et l'oreille tendue qu'il avait jugé de la situation et du comportement de certains. En gardant son avis pour lui.

Cependant, on aura pu le voir toquer discrètement à la porte de l'infirmerie durant la matinée, l'agent cherchant tout de même à voir Hérodiade pour des raisons qui lui étaient propres, avant de faire de même pour le capitaine Hodge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hérodiade Ambrose

avatar

Titre : La Lionne
Genre : Féminin
Race : Humaine
Métier/classe : Abjuratrice
Âge personnage : 46 ans
Messages : 48
Date d'inscription : 30/01/2018
Age : 21
Féminin

MessageSujet: Re: Bruits de couloir    Mer 4 Avr - 0:22

Hérodiade était seule dans l'infirmerie, Dorwel devait être partit nourrir les griffons. Elle ressassa les évènements de la veille plutôt satisfaite, enfin en paix. Le Bosco était tombé et elle n'avait plus besoin de se prostituer auprès de l'Amiral pour arriver à ses fins, quoi que le plaisir était présent, aussi déplaisant soit-il de le penser.
La Louve avait disparue pendant une semaine, laissant un vaste terrain de chasse pour la Lionne. Une tête était tombée, et aussi douloureux soit-il de s'auto-mutiler, Hérodiade était prête à tout pour arriver à ses fins. La patience, elle n'en a plus, et le Second était un frein trop encombrant sur sa route. Habilement, elle manipula l'Amiral et fit monter des discordes entre ce dernier et le Bosco. Une escalade de tensions, trois coups de couteaux dans le flanc et l'on ferait passer pour fou un honorable second.
Gagner cela n'a pas de prix.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vendetta Mira Stella

avatar

Titre : Quartier-Maitre
Genre : Féminin
Race : Humaine
Métier/classe : Soldat de Marine
Messages : 129
Date d'inscription : 05/02/2018
Féminin

MessageSujet: Re: Bruits de couloir    Mer 4 Avr - 10:40

"Mouais, elles ont pris l'humidité ... ces traces blanches, là... ça laisse pas d'doute, c'est moisi."

C'est sur ce constat décevant que le vieux Bartley avait fini son rapport concernant les balles de fourrage destinées au confort des griffons. Vey l'avait remercié d'un hochement de tête assorti d'un sourire, puis avait adressé un rapport au Capitaine et au matelot chargé de l'Intendance. Puis, voyant que la terre n'était pas loin, elle avait sorti Kay pour faire un survol de la zone.

Des marais à perte de vue, mais également une étendue d'herbes hautes et des arbres le long de l'ancienne route menant de Théramore aux Tarides. Passant à basse altitude, elle avait noté la présence d'un village murloc plus au nord, et des crocilisques dans l'arrière pays. Rien de trop dangereux tant qu'on restait près de la côte.

De retour sur le pont, elle avait monté ce qu'en jargon militaire on appelait une "patrouille navet" : une petite escouade chargée du ravitaillement. Faisant appel à ses camarades chevaucheurs non retenus par leur quart, pour effectuer une surveillance aérienne, elle avait pris la direction de la zone repérée plus tôt, montée sur Kay, le vieux Bartley en croupe, et l'AKIR prêt à démarrer pour récupérer les ballots qu'elle comptait préparer pour remplacer le fourrage perdu.

Elle espérait juste être revenue à temps pour le rendez vous du soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maroussia Hodge

avatar

Titre : Capitaine
Genre : Féminin
Race : Humaine
Métier/classe : Soldat de Marine
Âge personnage : La trentaine
Messages : 306
Date d'inscription : 15/01/2018
Age : 27
Féminin

MessageSujet: Re: Bruits de couloir    Jeu 5 Avr - 9:43

La Vengeance de Neptulon fit cap sur Hurlevent aux aurores. La traversée s'annonçait éclair. Seule Romilda resta dans la Baie de Théramore, avec son griffon, et embarqua à bord de l'Aristocrate avec l'Amiral Duchêne. Un boxe avait été installé pour la bête à bord du navire de guerre, amélioré dans la nuit pas Vey.

Maroussia afficha quant à elle l'ordre de mission dans le carré, à la vue de tous. La mission en Pandarie s'annonçait aussi brève que prenante, et ils ne passeraient que quelques jours à Hurlevent. L'arrivée dans la capitale humaine était prévu pour le sixième jour du quatrième mois, au soir, Inigo étant en charge de l'ensemble de la navigation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vengeancedeneptulon.forumactif.com
Maroussia Hodge

avatar

Titre : Capitaine
Genre : Féminin
Race : Humaine
Métier/classe : Soldat de Marine
Âge personnage : La trentaine
Messages : 306
Date d'inscription : 15/01/2018
Age : 27
Féminin

MessageSujet: Re: Bruits de couloir    Jeu 5 Avr - 9:51

Hodge reçu le journal par pigeon voyageur alors qu'ils traversaient l'océan en direction de Hurlevent. La lecture lui tira un franc sourire. A chacun son boulot, et décidément, les journalistes qu'ils allaient accompagner en Pandarie n'avaient pas leur langue dans leur poche, et encore moins froid aux yeux. Et elle partageait leur opinion concernant les politiciens hurleventois. A croire que l'état de gastéropode était un mal être de leur temps, qui touchait même certains militaires dans la chaine de commandement !

Elle laissa le dernier numéro dans le carré, à côté des infusions et des réserves d'alcool, accessible à tous.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vengeancedeneptulon.forumactif.com
Inigo Ghesufal

avatar

Genre : Masculin
Race : Humain
Métier/classe : Navigateur
Messages : 121
Date d'inscription : 05/02/2018
Masculin

MessageSujet: Re: Bruits de couloir    Jeu 5 Avr - 11:36

Finalement l'escale à Theramore aura été de courte durée et la perspective de remettre cap au large réjouissait Inigo, même si la consigne de Hodge avait été ferme : rallier Hurlevent au plus vite. La Vengeance allait donc devoir donner le meilleur d'elle-même, et les manoeuvriers redoublaient d'adresse et d'audace dans les hunes.

L'épisode "Second en ébullition" était derrière eux, l'Amiral avait débarqué, les compteur étaient remis à zéro. Voilà qui améliorait encore la traversée.
Seules ombres au tableau, Romilda n'était plus à bord - assez étrangement l'austère et taciturne archère allait lui manquer - et la route suivante les mènerait en Pandarie. Nettement plus préoccupant ça. La perspective de croiser un pandaren en mesure de reconnaître en lui l'ancien Epervier-Deux était cependant minime. L'ordre de mission indiquait une destination tout au nord du continent, région où ils n'avaient jamais mis les pieds et séparée des forêts qui leur avaient servi d'abri par la chaîne de montagne la plus haute du monde connu. Et puis il avait changé, vieilli. Aucune raison de s'en inquiéter outre mesure.
Il se demanda un moment si le destin lui ferait recroiser celui de Luciole, mais il chassa cette pensée très vite alors que le vent tournait. Il lança quelques ordres pour rectifier la voilure alors qu'il rectifiait la position de ses mains sur la barre.

Il repensa au journal qu'il avait feuilleté dans le carré. Toutes ces histoires hurleventoises le dépassaient et lui importaient peu. Mais des civils à bord... journalistes, scientifiques... quelques ruffians mercenaires et fiers à bras aussi sûrement. Il sourit alors que la pensée de jeunes et jolies journalistes frivoles lui traversait l'esprit...

_
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vendetta Mira Stella

avatar

Titre : Quartier-Maitre
Genre : Féminin
Race : Humaine
Métier/classe : Soldat de Marine
Messages : 129
Date d'inscription : 05/02/2018
Féminin

MessageSujet: Re: Bruits de couloir    Jeu 5 Avr - 12:08

Rentrée assez tard dans la nuit, à dos de griffon depuis le pont de l'Aristocrate, Vey aura conduit Kay dans sa stalle, lui procurant sa ration de fourrage et de viande pour la nuit, et le laissant prendre un repos bien mérité. En montant vers la carré pour faire de même, la chevaucheuse aura noté le journal laissé en évidence sur la table principale.

"Le Furet Couronné". S'interrogeant sur la nature de la publication, elle se sera alors souvenue de la nouvelle mission évoquée par le Capitaine Hodge : escorter des journalistes en Pandarie, et enquêter sur l'étrange disparition des trolls zandalari de l'Ile aux Géants, au nord du continent austral.

Mettant de côté la fatigue pour quelques instants, la jeune femme se versa un verre de whisky, coupé d'eau, et s'installa pour parcourir le journal, afin d'en apprendre un peu plus sur leurs futurs compagnons de route.

D'emblée, le ton de l'édito lui plut, la faisant sourire, et même rire quand elle parcourut l'article volontiers impertinent et pertinent tout à la fois, sur les résultats attendus des élections à la Chancellerie. Joli tour de force !

Elle lut avec méthode et concentration l'article sur les Ren'dorei, les elfes du Vide, avide d'en apprendre plus sur ces nouveaux venus qu'elle ne connaissait que peu jusque là. Elle eut une pensée pour Elenwë, comprenant un peu plus les remarques de celle qui avait signé le rôle du navire il y a quelques temps déjà. Le graphique parlant de leur intégration plutôt réussi la fit opiner du chef, se souvenant de la ren'dorei minaudant pendant qu'ils étaient en pleine tractation avec les gens du Fanal. Elle eut également un meilleur aperçu des fondements moraux de ces exilés, dispersés selon les caprices du vent de l' Histoire, passant d'un royaume prospère à des survivants avides de vengeance et finalement, victimes de leur curiosité et revenant dans le giron de l'Alliance, par des voies étrangement détournées. Fascinant !

Elle lut rapidement les entrefilets mentionnant Allifeur Tournepignon, toujours attentive aux progrès de l'ingénierie et des moyens d'améliorer le quotidien du bord. Enfin, l'article sur l'ancien évêque et sur son remplacement par une figure connue, malgré les remous que cela avait pu entrainer au sein du clergé, lui fit prendre conscience de la distance qu'elle avait pris avec tout ça. Elle en conçut une certaine forme de liberté, mais également de curiosité. Elle se promit de se tenir au courant autant que possible.

Etouffant un bâillement, elle replia soigneusement le journal et le reposa sur la table. Puis d'un pas un peu trainant, elle se dirigea vers son hamac et s'endormit, rêvant d'escargots du Vide, poursuivis par un Allifeur Tournepignon perché sur un mécagnome négatronique, sous les vivats de trolls zandalaris cachés dans les œufs du jardin des Nobles...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mikhaïl Berger

avatar

Genre : Masculin
Race : Humain
Messages : 28
Date d'inscription : 06/03/2018

MessageSujet: Re: Bruits de couloir    Jeu 5 Avr - 14:58

Mikhaïl aura lu attentivement le courrier, assis sur une chaise du carré, tasse en main. Il se fondrait presque dans un décors de café avec un fond de musique de barde.

Quoi qu'il en soit, il aura certainement haussé un sourcil à quelques passages ou froncé la paire à d'autres. Sans commentaires. Il aura laissé la lecture au suivant, lâchant simplement : "Cette ville a besoin de sang neuf et surtout propre."

Sans doute que l'Agent était au courant de certaines histoires des bas-fonds de la vie politique Hurleventoise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Romilda Dalson

avatar

Genre : Féminin
Race : Humaine
Métier/classe : Chevaucheuse de griffon / franc-tireuse
Âge personnage : 35
Messages : 41
Date d'inscription : 14/02/2018
Féminin

MessageSujet: Re: Bruits de couloir    Jeu 5 Avr - 15:16

Romilda avait débarqué sur l'Aristocrate à l'aube et s'était postée dans la vigie pour suivre le départ de la Vengeance, après avoir installé Razéclair. Ca lui avait remué quelque peu les tripes. D'une part, ses camarades allaient lui manquer. Inigo, Vey, Hérodiade, Klitick, Dorwel, et même Mikhaïl... Les nouveaux qu'elle n'avait pas encore eu le temps de bien connaître. Elle sentait confusément qu'elle allait passer à côté de quelque chose et se sentait un peu dépossédée. Mais le devoir avant tout. Le capitaine comptait sur elle, et l'amie aussi. Elle ne pouvait pas faillir. Elle esquissa une vague grimace. Le violon de l'Amiral se faisait déjà entendre, alors que les mouettes criaillaient à peine. Elle avait un mauvais pressentiment concernant cet homme. Elle n'avait jamais réussi à lui faire confiance et elle n'aimait pas être en désaccord avec son instinct. Et pourtant elle allait devoir se faire violence car ils allaient certainement passer plus qu'un peu de temps ensemble. Ajustant son capuchon sur son front, elle prit son premier quart, le regard perdu vers le lointain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maroussia Hodge

avatar

Titre : Capitaine
Genre : Féminin
Race : Humaine
Métier/classe : Soldat de Marine
Âge personnage : La trentaine
Messages : 306
Date d'inscription : 15/01/2018
Age : 27
Féminin

MessageSujet: Re: Bruits de couloir    Sam 7 Avr - 13:12

La Vengeance vint s'installer au mouillage dans la rade de Hurlevent le sixième jour du quatrième mois au soir. Le ballet de barques s'enchaina assez rapidement, alors qu'une certaine effervescence régnait sur le pont, les matelots réparant les quelques petites avaries, rangeant avec application le cordage et briquant le pont. Visiblement, on avait ordonné à tout ce petit monde de se reposer, mais de présenter aussi une image impeccable du navire et de son équipage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vengeancedeneptulon.forumactif.com
Inigo Ghesufal

avatar

Genre : Masculin
Race : Humain
Métier/classe : Navigateur
Messages : 121
Date d'inscription : 05/02/2018
Masculin

MessageSujet: Re: Bruits de couloir    Dim 8 Avr - 10:33

De là où il se trouvait, la rade de Hurlevent semblait paisible et bien rangée. Trop loin pour percevoir le ballet des dockers peinant sous les colis et des chariots chargés de marchandises.
Seuls les navires retenaient son attention, qui oscillaient doucement, énormes bêtes de mer emprisonnées dans leurs amarres. Il reconnut le Vengeance, à l'ancre un peu à l'écart des autres navires. Un peu malgré lui, son regard se porta à nouveau sur les galons tout neufs de Quartier-Maître agrafés à son tabard. Un peu malgré lui, il sourit. Satané Flint ! Il allait devoir noyer toute la hune sous le rhum. Et puis ensuite, ce serait à nouveau le large, les mers du sud et la Pandarie.

Un cri aigüe attira son attention. A quelques pas de lui un épervier s'était posé sur le bois vermoulu d'un tonneau laissé là depuis des mois. "Que fais-tu là, vieux chasseur ? Toi aussi tu t'es perdu en ville ?"
Pour toute réponse, l'oiseau de proie lui lança un dernier cri et s'envola bien vite pour disparaître de sa vue. "La boucle se referme" soupira-t-il. Il reporta son attention sur le port et les navires.
Au loin il reconnût le vol d'un albatros qui volait vers le sud, semblant lui montrer le chemin de la Pandarie et de cette nouvelle vie qui, décidément et contre toute-attente, s'imposait à lui.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maroussia Hodge

avatar

Titre : Capitaine
Genre : Féminin
Race : Humaine
Métier/classe : Soldat de Marine
Âge personnage : La trentaine
Messages : 306
Date d'inscription : 15/01/2018
Age : 27
Féminin

MessageSujet: Re: Bruits de couloir    Lun 9 Avr - 11:22

On pu voir les trois aspirants revenir de leur épreuve de survie en compagnie de Mikhaïl et de Maroussia à l'aube ce matin. Elohïm semblait particulièrement harassé, il fut conduit à l'infirmerie pour être pris en charge par Dorwel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vengeancedeneptulon.forumactif.com
Maroussia Hodge

avatar

Titre : Capitaine
Genre : Féminin
Race : Humaine
Métier/classe : Soldat de Marine
Âge personnage : La trentaine
Messages : 306
Date d'inscription : 15/01/2018
Age : 27
Féminin

MessageSujet: Re: Bruits de couloir    Lun 9 Avr - 11:47

La note aura été placardée tôt dans la matinée, pour être visible de tous, et sera évidemment retirée le soir même, avant l'arrivée des civils. Il aura été ajouté par la suite une note : "Soyez présents sur le premier pont à 20h45 afin de préparer la mission et d'accueillir les civils".



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vengeancedeneptulon.forumactif.com
Hérodiade Ambrose

avatar

Titre : La Lionne
Genre : Féminin
Race : Humaine
Métier/classe : Abjuratrice
Âge personnage : 46 ans
Messages : 48
Date d'inscription : 30/01/2018
Age : 21
Féminin

MessageSujet: Re: Bruits de couloir    Lun 9 Avr - 11:59

Hérodiade apprit la nomination d'Inigo au poste de Quartier-Maître et sa nouvelle position temporaire de Second. Elle sourit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mikhaïl Berger

avatar

Genre : Masculin
Race : Humain
Messages : 28
Date d'inscription : 06/03/2018

MessageSujet: Re: Bruits de couloir    Lun 9 Avr - 13:39

Mikhaïl sera aller trouver Inigo au plus vite pour le féliciter de sa nouvelle promotion. C'était la moindre des choses. Concernant la suite, l'agent sera allé ranger ses affaires dans sa cabine, cachant sa fameuse théière et ses racines, ne faisant pas forcément confiance d'office à des civils inconnus au bataillon.

Au passage, il sera passé à la serre de Dorwel, saluant le nain tout en proposant une bonne variété de plantes à faire pousser. En voici quelques exemples :


- Verveine
- Gigembre
- Curcuma
- Ginseng
- Sauge
- Thym

Et bien d'autres encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vendetta Mira Stella

avatar

Titre : Quartier-Maitre
Genre : Féminin
Race : Humaine
Métier/classe : Soldat de Marine
Messages : 129
Date d'inscription : 05/02/2018
Féminin

MessageSujet: Re: Bruits de couloir    Lun 9 Avr - 17:42

Sitôt la Vengeance à l'ancre dans la rade de Hurlevent, Vey se sera activée, sachant que les deux jours en ville allaient être bien remplis.

Missionnant le vieux Bartley et deux matelots auprès des services de l'Intendance de la Marine, pour l'acquisition et le chargement à bord du matériel nécessaire à l'entretien de l'AKIR, des denrées vitales pour les griffons ainsi qu'un peu de terreau pour rafraichir les parterres de la serre du bord, elle aura pris la direction du Donjon de Hurlevent, afin de remettre aux autorités le jeune Johannes, membre en apparence repenti du Syndicat et leur dernier hôte à demeure à bord. Elle aura fait un rapport circonstancié des conditions de sa capture, tout en glissant quelques mots sur l'aide qu'il aura pu apporter au cours des derniers jours de la traversée, notamment aux cuisines et au ravaudage des voiles.

Puis, elle aura fait un passage auprès de son fournisseur en matériel d'ingénierie pour renouveler et améliorer autant que possible les installations de haute technologie du bord. Elle aura eu quelques difficultés à faire accepter le payement avec des bons au trésor de la Marine, mais au final, le matériel aura été livré en temps et en heure. Elle aura même réussi à se faire prêter un appareil gnome sensé briquer le pont et les pièces de cuivre, afin de leur redonner, pour quelques jours au moins, une seconde jeunesse.

Enfin, entre deux périodes de quart et moyennant un rationnement important de son temps de sommeil, elle aura retrouvé son ami chasseur pour quelques heures d'entrainement derrière le lac de Hurlevent, souriant en sentant les sensations revenir, l'arc à la main, le carquois vide et les cibles criblées comme il faut.

C'est en rentrant le dernier jour, à bord du Vengeance, que la jeune femme aura salué Inigo d'un petit hochement de tête, avant de noter les nouvelles insignes sur le tabard du navigateur. Revenant pour le saluer comme il faut, elle aura légèrement incliné sa tête sur le côté, un petit sourire flottant sur les lèvres, avant d'étreindre légèrement le nouveau promu. Puis, faisant un pas en arrière, elle aura posé la question :

"Permission de chanter pour célébrer votre nouveau statut, monsieur ?"

Puis, sans attendre la réponse, et après un petit clin d'œil, elle aura fredonné "Quinze marins sur le bahut du Nord, et hop la oh, et une bouteille de rhum !" en se dirigeant vers la carré et la cale pour voir si le navire était en état d'accueillir décemment des civils pour une traversée vers la Pandarie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vendetta Mira Stella

avatar

Titre : Quartier-Maitre
Genre : Féminin
Race : Humaine
Métier/classe : Soldat de Marine
Messages : 129
Date d'inscription : 05/02/2018
Féminin

MessageSujet: Re: Bruits de couloir    Mar 10 Avr - 9:20

Au petit matin, à Paodon.

Yeux ouverts depuis un moment, allongée sur le dos dans un lit bien trop stable et moelleux pour son dos de fille de la mer, Vey repense aux dernières heures qui ont conduit l'équipage, et leurs hôtes, depuis Hurlevent jusqu'aux rivages parfumés de la Pandarie.

Les minces rais de lumière qui commencent à percer entre les lattes de bois vernis des volets lui indiquent que le soleil aussi est tombé du lit et qu'il ne va pas tarder à inonder de sa lumière les splendides paysages qu'elle a commencé à découvrir hier soir. Pieds nus sur le plancher en bois, sec et lisse, Vey se rapproche de la fenêtre de l'établissement qui les accueillit pour la nuit. Le village qui s'éveille doucement lui arrache un petit sourire et elle prend quelques instants pour se régaler de la vue, petit moment de calme dans une journée qui sera probablement bien occupée.



Un peu de bruit derrière, de mouvements feutrés qui indiquent que d'autres personnes sont réveillées et s'activent. Un dernier regard sur la cour en contrebas ; elle revoit le pandaren qui les accueillit hier avec des paroles assez froides, comme une mise en garde contre tout comportement qui serait de nature à causer des troubles parmi les villageois. Sur le moment, elle a été surprise, mais elle le comprend, repensant au comportement de leurs hôtes la veille, notamment cette femme qui a tenu, malgré un refus poli, à grimper en selle pour voir de plus près le combat contre les pirates de la Voile Sanglante. Et même si c'est elle au final qui avait embrasé la poudre qui avait mis les pirates en déroute, elle avait agi inconsidérément, ce qui en soi, n'était pas grave si elle avait été la seule concernée. Mais elle avait été une charge pour Mikhaïl, ce qui n'est jamais appréciable quand on part au combat. Il faudrait qu'elle lui en parle, dès que possible. Elle doutait de pouvoir lui faire comprendre son point de vue, mais au moins, les choses seraient dites.

Sentant son nez la démanger un peu, elle passe le dos de son index sous la pointe et sourit en repensant aux enfants du village qui s'amusaient à reproduire son geste, pendant qu'ils attendaient dans la cour.  Son humeur ainsi allégée, elle termine de s'habiller et descend pour faire préparer une solide collation pour l'équipage et leurs invités.

Assise au comptoir, bercée par le chant doux de la pandarène qui tient l'établissement, Vey regarde les pruniers en fleurs. Dommage qu'ils soient si beaux, ça allait être un crève cœur de laisser un tel endroit derrière eux.

Elle se fit la promesse de revenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Romilda Dalson

avatar

Genre : Féminin
Race : Humaine
Métier/classe : Chevaucheuse de griffon / franc-tireuse
Âge personnage : 35
Messages : 41
Date d'inscription : 14/02/2018
Féminin

MessageSujet: Re: Bruits de couloir    Mar 10 Avr - 19:05


Romilda essuya la sueur sur son front, penchant la tête entre ses genoux pour reprendre son souffle. Elle s’imposait toujours les mêmes exercices le matin avant l’aube, pour ne croiser personne. D’autant plus sur ce navire étranger où elle se sentait douloureusement à l’étroit. Elle s’apprêtait à rejoindre son hamac, lorsqu’elle croisa l’amiral sur le pont, déjà debout et fin prêt pour la journée. Il buvait son café tout en scrutant chaque détail du bateau d’un œil acéré. Il tomba sur Romilda comme on tombe sur une incongruité mais étira un sourire aimable, aussi doux que du miel.

Romilda lui rendit son salut, avec cette raideur qu’elle affectait toujours en présence de ceux qu’elle considérait comme des étrangers. Mais l’amiral insista et l’invita à le suivre dans sa cabine pour un café matinal. Il semblait d’humeur guillerette, mais Romilda ne ressentait qu’une sensation de froid dans les os, et elle ne parvenait toujours pas à en deviner la cause. Elle se tenait droite et disciplinée sur sa chaise, tandis qu’il lui servait une tasse de café noir brûlant dans un service de porcelaine impeccable. Elle repensait à la note de Mikhaïl dans son paquetage. Elle jeta un regard circulaire sur la pièce meublée avec goût et raffinement, scrupuleusement rangée. Ça n’allait pas être une mince affaire. Son regard tomba sur le violon soigneusement placé sur son socle et elle sentit l’amiral suivre son regard.

« Vous appréciez la musique, madame Dalson ? » Elle ne savait que répondre, et formula d’un ton quelque peu rude « On n’a pas souvent l’opportunité de manier l’archet dans le nord ». Duchêne ne s’offusqua pas de sa réponse et lui fit l’exposé de son amour pour le violon, la façon dont il avait appris cet art… Il n’avait visiblement pas besoin de beaucoup d’encouragements, et Romilda ne lui en donnait pas du tout. Elle écoutait simplement, se contentant d’observer son vis-à-vis, sa tasse figée entre ses doigts. Elle n’avait pas peur, non. Mais elle se demandait ce qu’il lui voulait. Et tant qu’elle n’aurait pas compris ça, elle continuerait de le fixer et à s’interroger.

Une heure passa dans un monologue continu, les idées de Duchêne s’enchainant naturellement sans avoir besoin d’être poussées. Il semblait avoir besoin de parler, de trouver une oreille, si ce n’est un interlocuteur. Durant plusieurs jours, ce manège se répéta. Romilda écoutait, sa tasse de café à la main, et Duchêne parlait d’un sujet ou d’un autre, de l’amirauté, du métier de marin, de la hiérarchie. Il la questionnait parfois sur sa vie et elle se contentait de réponses évasives, laconiques, ne sachant pas ce qu’il attendait au juste de ses réponses. Quelque part, entre ces deux individus si différents s’établit une sorte de lien. Ni amical, ni purement formel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Romilda Dalson

avatar

Genre : Féminin
Race : Humaine
Métier/classe : Chevaucheuse de griffon / franc-tireuse
Âge personnage : 35
Messages : 41
Date d'inscription : 14/02/2018
Féminin

MessageSujet: Re: Bruits de couloir    Mar 10 Avr - 19:06


Un matin, tout le monde fut sur le pied de guerre à cause d’un récif qui avait heurté la coque. Une avarie était survenue et il fallait la réparer au plus vite si l’équipage ne voulait pas finir entassé sur de petites barques en attendant du secours, à la merci des requins. L’amiral, au même titre que les autres, se saisit d’un seau et écopa dans la cale tandis que les ingénieurs et les manœuvriers s’activaient aux réparations. Romilda sut que c’était le moment où jamais. Elle s’esquiva et prit la direction du bureau de l’amiral d’un pas vif, le sang battant à ses tempes, et personne ne remarque son absence. Elle n’était pas douée pour la dissimulation, et les ruses de fouine, mais elle avait besoin d’en avoir le cœur net.

Elle n’eut pas de difficultés à entrer, l’amiral étant sorti à la hâte sans refermer derrière lui. Elle s’engouffra et referma le battant derrière elle. Elle s’accorda une seconde pour souffler, puis s’élança en direction du bureau d’acajou, cherchant la clé des tiroirs. Quelques secondes après, elle parcourait le contenu du bureau avec avidité, ses yeux distinguant à peine ce qu’il y avait devant eux. Elle s’arrêta net sur une image. Une gnomographie de Duchêne, avec un jeune homme qui lui ressemblait, à côté de lui. On ne pouvait pas s’y tromper. Duchêne encerclait le jeune homme d’un bras paternel et souriait doucement devant l’objectif. Il avait donc une famille. Elle ne prit pas le temps d’analyser le sentiment qui la parcourut et passa à la suite. Sous la gnomographie, elle tomba sur un pli barré de rouge. Retour à l’envoyeur. Elle reconnut l’écriture fine et élégante de l’amiral sur l’enveloppe non décachetée. Si elle l’ouvrait maintenant, elle devrait refaire le sceau à la hâte. Elle hésita un instant puis brisa le rond de cire cramoisi. Elle lut si vite qu'elle ne comprenait rien sur le moment et dut relire certains passages.

Des cris de marins satisfaits parvinrent à ses oreilles, ainsi que le bruit de pas précipités qui faisait vibrer le plancher de bois du bateau. Les hommes avaient fini les réparations. Elle attrapa le cachet, fit chauffer un peu de cire et reforma le sceau aussi soigneusement que possible. Elle n’était pas très satisfaite du résultat et n’avait d’ailleurs jamais tenté d’être un bon faussaire. Elle rangea à la hâte la lettre et la gnomographie, referma le tiroir, replaça la clé dans sa boite, reprit la direction de la porte à la hâte, vérifiant qu’elle ne laissait aucune trace derrière elle… et claqua presque la porte dans son dos. Elle fit quelque pas, tâchant de calmer les pulsations de son cœur, quand elle tomba nez à nez avec Duchêne au détour d’un couloir. Il l’observa d’un œil curieux et la salua poliment. Elle hocha simplement la tête avant de poursuivre sa route d’un pas pressé, incapable de dire un mot, les yeux baissés.

Heureusement, elle n’avait pas été obligée de s’exprimer, auquel cas elle doutait réussir à tromper qui que ce soit.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Romilda Dalson

avatar

Genre : Féminin
Race : Humaine
Métier/classe : Chevaucheuse de griffon / franc-tireuse
Âge personnage : 35
Messages : 41
Date d'inscription : 14/02/2018
Féminin

MessageSujet: Re: Bruits de couloir    Sam 14 Avr - 13:33

Le bois volait en éclats mêlés de gerbes de feu. L’odeur de poudre à canon empestait l’air, la fumée lui arrachait la gorge. Romilda toussait tout en courant, recouvrant son visage de son avant-bras. Ils la rattraperaient bientôt. Elle atteignit péniblement les écuries, et la volière des rapaces, enjambant des corps désarticulés. Elle embrocha une silhouette devant elle et poursuivit sa route au pas de charge. Elle claqua les portes et les bloqua de quelques planches de bois. Elle tenait le message dans son poing serré, et attrapa un oiseau, fixant le message dans le tube prévu à cet effet. Les portes volèrent en éclat faisant piailler le rapace. Trois Orcs aux couleurs pirates déboulèrent dans les écuries, un rictus mauvais aux lèvres. Derrière elle, aucune issue. Romilda se précipita, l’oiseau entre ses mains gantées jusqu’à une lucarne. Si elle ne devait faire qu’une seule chose, c’était cela. Un Orc vociféra un ordre, trop tard. L’oiseau filait dans la nuit enflammée. Les Orcs se ruèrent en avant, sabre au clair. Romilda sourit.


Quelques jours plus tard, un dimanche, un rapace se posa, éreinté, sur un des cordages de la Vengeance, avant de tomber raide mort sur le pont. A sa patte, un message rédigé à la hâte :


« Au capitaine Hodge,

Avons été attaqués au large de Theramore. Pirates de la Horde, pavillon non connu. Une wyverne écarlate sur fond noir. Trois frégates rapides, 50 canons. Amiral D. capturé, probablement blessé. Coeur de Jaina coulé. L’Aristocrate abordé. Nous serons bientôt submergés mais nous lutterons jusqu’à la fin.

Dalson.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bruits de couloir    

Revenir en haut Aller en bas
 
Bruits de couloir
Revenir en haut 
Page 6 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Vengeance de Neptulon :: LE PONT :: Journal de bord-
Sauter vers: