AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bruits de couloir

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 6, 7, 8 ... 11 ... 15  Suivant
AuteurMessage
Neyrah

avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 10/04/2018
Féminin

MessageSujet: Re: Bruits de couloir    Sam 14 Avr - 17:10

Quelques dessins traînent dans l'espace de vie, sûrement remués par le rangement du matériel de la Draenei, ils sont fait de fusain, parfois un peu brouillons et débutants.

(Lien à demander sur WOw, ou TRP, car impossible pour moi de poster un lien pour 7 jours)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aidan Brahill

avatar

Genre : Masculin
Race : Humain
Âge personnage : 21
Messages : 25
Date d'inscription : 13/03/2018
Age : 21
Masculin

MessageSujet: Re: Bruits de couloir    Sam 14 Avr - 20:30

La Pandarie n’avait pas été des plus accueillantes avec le jeune matelot. De cette périlleuse expédition, il en était revenu avec plus de cicatrices qu’il n’en avait accumulées durant sa courte vie de soldats. Sa blessure à l’épaule le lancinait, ses maux de tête persistaient. Mais sa fierté lui dictait de faire bonne figure devant les autres membres de l’équipage. A tort ou à raison, il avait le sentiment de ne pas avoir encore gagné le respect de ses compagnons. Et ce périple lui avait fait prendre conscience de toutes les lacunes qu’il avait à combler.  Aussi, il n’attendit pas de se rétablir pour reprendre l’entrainement, faisant fi des conseils de son Capitaine.
Il se levait aux aurores pour s’exercer à l’épée, effectuait des séries de pompes, se livrait à quelques pugilats amicaux avec les manœuvriers … En somme, il s’attelait à la tâche avec zèle, bien déterminé à faire une meilleure prestation en Kalimdor.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inigo Ghesufal

avatar

Genre : Masculin
Race : Humain
Métier/classe : Navigateur
Messages : 168
Date d'inscription : 05/02/2018
Masculin

MessageSujet: Re: Bruits de couloir    Dim 15 Avr - 7:52

[Texte supprimé car posté trop tôt dans la chronologie des événements de ce fil . Il sera adapté et re-posté plus tard pour conserver à ce fil une trame cohérente.]


Dernière édition par Inigo Ghesufal le Lun 16 Avr - 17:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maroussia Hodge

avatar

Titre : Capitaine
Genre : Féminin
Race : Humaine
Métier/classe : Soldat de Marine
Âge personnage : La trentaine
Messages : 422
Date d'inscription : 15/01/2018
Age : 27
Féminin

MessageSujet: Re: Bruits de couloir    Dim 15 Avr - 15:40

La Vengeance s'installa au mouillage dans la rade de Hurlevent en milieu d'après-midi. Rapidement, le ballet de marins se déploya pour récupérer à terre vivres et denrées. Visiblement, le navire et son équipage ne comptait pas s'attarder dans la Capitale du Royaume des hommes.

(Arrivée jouée en jeu vers 18h aujourd'hui !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vengeancedeneptulon.forumactif.com
Maroussia Hodge

avatar

Titre : Capitaine
Genre : Féminin
Race : Humaine
Métier/classe : Soldat de Marine
Âge personnage : La trentaine
Messages : 422
Date d'inscription : 15/01/2018
Age : 27
Féminin

MessageSujet: Re: Bruits de couloir    Lun 16 Avr - 16:16

La soirée de détente dans la taverne de la Vieille Ville de Hurlevent avait tourné court, la veille, lorsqu'une jeune page était apparue, le rouge aux joues et le souffle court, pour apporter deux missives à Hodge. La première était de l'Amirauté, signalant l'attaque par des pirates de la Mer du Sud de l'Aristocrate et du Cœur de Jaina, les deux navires de la flotte de Duchêne, censés attendre la Vengeance à Theramore.

La seconde abordait dans ce sens, puisqu'il s'agissait d'une courte lettre de Romilda, restée sur place, expliquant l'abordage des pirates. Depuis, aucune trace, aucun message. Rien.

La Vengeance appareilla une petite demi-heure à peine après avoir reçu ces deux inquiétantes nouvelles. Nul doute que la traversée vers Theramore elle même mis presque deux fois moins de temps qu'à l'accoutumée, Inigo assurant la navigation avec une hargne qu'on ne lui connaissait pas, demeurant cependant professionnel, visiblement autant empressé d'arriver sur les lieux du crime que les autres. Maroussia se tiendrait en retrait, l'observant crier ses ordres et régler les voiles, non loin, sur le pont de commandement.

La Baie de Theramore était tout sauf avenante. Un ciel couvert, une mer agitée, et cette odeur qui émanait des marécages, non loin derrière les quelques vestiges de murailles qui composaient désormais la ville. Très vite, ils partirent en repérage, chapeautés par Vey et les chevaucheurs. Repérage aérien, qui conclut rapidement à l'évidence : il ne restait aucun survivants.

Le Cœur de Jaina était déchiqueté de part en part, coque éventrée, mats à l'eau, voiles arrachées. Nul doute que le combat avait été particulièrement violent, commençant aux canons et se terminant comme bien souvent à l'abordage, lame en main. Quelques corps jonchaient encore ce qui restait du pont, surtout des soldats de la Flotte maritime, et quelques pirates, vêtements rouges, pour la plus part d'entre eux humains, voir gobelins. D'anciens soldats et marins, notamment tirassiens, qui avaient prêté allégeance ailleurs...

Aucune trace de l'Aristocrate, le navire sur lequel se trouvaient Romilda et l'Amiral Duchêne. Ce qui avait un côté réconfortant pour qui regarde un verre à moitié plein. Inquiétant pour les autres. Et surtout, ils ne trouvèrent aucun indice quant à la direction prise par les pirates.

Ils se basèrent donc sur la simple supposition qu'ils étaient nombreux, informés, et qu'ils avaient décidé de prendre des otages. Après tout, ils ne pouvaient pas aller bien loin avec un navire de l'Alliance en butin... Pas tant qu'ils ne l'auraient pas remodelé à leur convenance, du moins.

L'équipage de la Vengeance leva rapidement l'ancre, souhaitant ne pas s'attarder dans cette rade si exposée, pour ne pas subir un sort similaire au reste de la flottille.

Et c'est sous l'apparence d'un navire marchand, voiles blanches et pavillon hurleventois, qu'il fit rapidement cap au sud, évitant la Baie des Millepointes pour finalement venir mouiller dans une crique des falaises de Tanaris, bien au nord de Gadgetzan, territoire neutre mais aux mains des mêmes pirates, et accoster la bas reviendrait sans nul doute de se jeter dans la gueule du loup.

La crique était relativement protégée des regards. Et l'arrivée à Gadgetzan, premier port dans lequel ils mèneraient leurs recherches pour retrouver Romilda et Duchêne, se ferait sans aucun doute par les terres, sous couverture.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vengeancedeneptulon.forumactif.com
Neil Sloane

avatar

Titre : Eclaireur
Genre : Masculin
Race : Humain
Âge personnage : 30
Messages : 27
Date d'inscription : 13/04/2018
Masculin

MessageSujet: Re: Bruits de couloir    Lun 16 Avr - 16:33

Une signature, une soirée à la taverne, une confession d'un géant bleu embarrassé et une missive fin de la fête début du travail, Sloane n'avait pas eu l occasion de refaire le plein pour ses deux fioles manquantes, espérons que cela ne soit pas un problème.
De retour sur le bateau, il s'équipa rapidement et attendit les instructions puis direction Theramore, visiblement deux navires avaient eu la charmante visite des pirates des mers du sud et généralement c'est rarement pour ne pas dire jamais une visite de courtoisie.
«  Vous avez une heure pour comprendre ce qu'il y a eu lieu ici, vous prenez les griffons »

Ainsi Sloane finit avec la gitane de l'espace dixit Khassim, sous les ordres de Vey, il n'avait pas l'habitude d'être sur un griffon pour faire du repérage, non il était le plus souvent à terre ou sur le front, il tacha de faire comme il pouvait et compta également sur la Sancteforge, mais rien strictement rien, pas de survivant pas l'ombre d'un navire ennemi, simplement un bout de voile rouge, suite à l'ordre de Vey il déposa Neyrah sur l'épave, tandis que les deux Draeneis inspectait le navire avec d'autres personnes du Neptulon, Neil demanda l'ordre d'effectuer des tours plus ou moins au tours du navire au cas ou l’ennemi était encore présent ou avec l'espoir fou d'avoir d'autres indices, heureusement que le piaf était docile car le vagabond n'avait que les bases, mais il repéra d'autres morceaux de voile tout aussi rouge, un demi tour rapide et heureusement ! Car l'épave coulait et il réussi tant bien que mal à faire revenir Neyrah à sur le griffon pour revenir à bord du Neptulon.

Il écouta le rapport de ceux qui furent plus efficace, confirmant les propos de Berger à propos des morceaux de voile, il ébouriffa ses cheveux en grognant et commença à chercher plusieurs solutions, un solution ? Simple rapide et efficace , oui il avait une idée mais il lui manquait un nom, c'était quoi déjà.. ? Il expliqua rapidement à Vey tout même une fois Elohïm revenu du monde astral, une brève explication et elle donna l'ordre qu'il attendait «  Repos », ainsi le chien fou comme aurait dit Neyrah, tourna les talons pour un peu de repos, bien qu'il tacha de remettre la main sur le nom manquant, le réveil fut laborieux mais Gadgetzan  était la première étape et il fallait la jouer fine et sous couverture chose qu'il maîtrisait plutôt bien., les rapières resterait à bords pour une fois et vu la chaleur de la région une tenue...Merde il avait oublier de prendre une armure de rechange....MERDE il avait oublier « Boule de Poil »...Crétin qu'il était, il fouilla donc à l'endroit que Vey avait indiqué hier pour se faire une armure descente pour cette région, une fois prêt il s'installa sur une chaise dans l'attente des autres, déjeunant rapidement, il salua d'un hochement de tête les marins déjà présent couvrant sa gamelle de son avant bras en grognant, voulant clairement faire comprendre qu'il ne partageait pas son repas, JA-MAIS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hérodiade Ambrose

avatar

Titre : La Lionne
Genre : Féminin
Race : Humaine
Métier/classe : Boss Bitch
Âge personnage : 46 ans
Messages : 77
Date d'inscription : 30/01/2018
Age : 21
Féminin

MessageSujet: Re: Bruits de couloir    Lun 16 Avr - 17:02

"Romilda est de loin la femme la plus forte que je n'ai jamais rencontrée."

Ces mêmes mots qu'elle prononça quelques jours plus tôt à la Capitaine lui revinrent. S'illustrant par son absence ces derniers jours dû à des affaires personnelles et judiciaires, Hérodiade jura de mettre tout en oeuvre cette fois-ci pour secourir sa co-équipière. Elle était de loin celle qui lui ressemblait le moins, son côté rustre hérité du travail à la ferme et sa franchise emplit de bon sens exaspérait Hérodiade. Néanmoins, cette dernière se reconnaissait beaucoup plus en notre fermière chevaucheuse de griffon qu'en n'importe qui d'autre sur la Vengeance. Romilda a tout ce qu'Hérodiade n'a pu avoir et vice versa. Elle admirait sa force, sa poigne et sa capacité à tenir debout malgré les épreuves de la vie. Romilda est l'exemple même de la liberté. Cette même liberté qu'il lui a été si difficile à arracher.

Il devint inconcevable de l'abandonner à son sort, quitte à parcourir l'océan pour la retrouver.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Inigo Ghesufal

avatar

Genre : Masculin
Race : Humain
Métier/classe : Navigateur
Messages : 168
Date d'inscription : 05/02/2018
Masculin

MessageSujet: Re: Bruits de couloir    Lun 16 Avr - 17:57

La nouvelle de la débâcle était tombée comme la foudre au milieu d'un salon mondain. Les congratulations et la joie de s'être sorti vivant des mâchoires de l'île aux géants étaient déjà oubliées.
Inigo avait mené le navire sans retenue, cherchant à rallier Theramore au plus vite puis Tanaris dans le même vent. Le Quartier-Maître ne quittait plus la barre que pour quelques heures de sommeil - forcé par Flint - puis reprenait son poste.
L'une des leurs était en danger, peut-même était-il déjà trop tard. Cette pensée revenait sans cesse. La taciturne femme du nord n'était pas la partenaire la plus joviale ni la plus facile mais elle était des leurs. De son bord.
Il hurla un ordre de resserrer quelques voiles, le navire prit davantage de gite et il gagna en vitesse quelques noeuds supplémentaires.
Inigo serra les dents, les yeux fixés sur le sud, sur la côte inondée de Tanaris encore invisible au delà de l'horizon.
L'une des leurs était en danger et sans doute même était-il déjà trop tard. Si tel était le cas, jamais le Vengeance-de-Neptulon n'aurait aussi bien porté son nom...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vendetta Mira Stella

avatar

Titre : Quartier-Maitre
Genre : Féminin
Race : Humaine
Métier/classe : Soldat de Marine
Messages : 172
Date d'inscription : 05/02/2018
Féminin

MessageSujet: Re: Bruits de couloir    Lun 16 Avr - 19:00

La soirée avait bien commencé ; un petit moment de détente à terre au retour d'une semaine aussi éprouvante que riche en évènements, qui avait fait voir du pays à l'équipage, la découverte, ou redécouverte pour certains, d'un continent plein de surprises, et de promesses. Une semaine de tensions qui avait rodé l'équipage aux manœuvres à terre, et entrainé de nouvelles candidatures. La jeune femme s'en réjouissait, relisant les notes prises au cours des bivouacs, commandant de quoi proposer une première tournée. La salle de la taverne avait connu l'activité et le bruissement qui préfiguraient une soirée réussie ; les conversations avaient fleuri sur de nombreux sujets, et les sourires sur les visages.

Jusqu'à l'arrivée de la jeune femme, toute rouge de sa course folle à travers les rues de Hurlevent, esquissant un rapide sourire en s'apercevant qu'elle avait trouvé le destinataire du message qu'elle tenait serré contre elle. Le Capitaine, puisqu'il s'agissait d'elle, l'avait invité à se poser un instant, pour reprendre des forces, mais la messagère avait décliné, étant encore de service. Puis, sur une rapide révérence, elle avait couru vers la sortie. Descellant la lettre, le visage du Capitaine s'était figé, sourcils froncés, et son front s'était marqué du pli soucieux qui indique que la tempête est proche.

La foudre n'aurait pas sidéré davantage les personnes présentes. Le Cœur de Jaina et l'Aristocrate attaqués par des pirates. Romilda et Duchène disparus. Sans attendre, l'ordre de réintégrer le bord avait été donné, et peu de temps après, la Vengeance, tout en voiles et en cordages grinçants, avait quitté la rade de Hurlevent, direction la baie de Théramore. La traversée avait été rapide, chaque souffle de vent mis à contribution, chaque vague glissée au mieux pour amener le navire sur les lieux du drame. Peu de conversation avaient éclos pendant les quelques jours, chaque membre d'équipage à son poste, l'esprit tendu vers l'ouest, et se préparant au pire. Vey avait fait plusieurs fois l'inventaire de l'équipement des griffons, et assistée Klitick à la préparation de l'AKIR, se lançant dans une frénésie d'activités afin de ne pas trop ressasser, consciente que c'était là un travers qui pouvait se révéler néfaste. Elle avait même pu se montrer un brin tyrannique avec certains matelots, veillant à ce que les bêtes reçoivent les soins nécessaires.

L'arrivée dans la baie de Théramore s'était faite en douceur, une brume invoquée par les chamanes pour masquer la forme du navire, et les griffons décollant dès que possible. Plusieurs survols n'avaient pourtant pas permis de retrouver des survivants. C'était à redouter, mais le constat n'en était pas moins amer. Des agresseurs, on avait retrouvé quelques corps, et quelques lambeaux de voile. Rouge. Comme un sinistre rappel. Nulle trace de l'Aristocrate, et Le Cœur de Jaina n'était plus qu'une épave. Son inspection par une petite troupe composée de Mikhaïl, Neyrah et Elohim avaient permis de s'assurer que ni Romilda, ni Duchene ne faisaient partie des corps retrouvés à bord. Une faible lueur d'espoir, dans un mer de détresse.

Le retour avait été un peu morose, et la réunion qui avait suivi, sur le pont, avait vu l'expression des points de vue de chacun, autant de pièces de puzzle s'assemblant pour former une ébauche de plan, et de marche à suivre. Après quelques instants de réflexion, le Capitaine avait fait grimer la Vengeance en navire commerçant, plus à même de se faufiler dans les eaux turquoises des mers du Sud, et l'équipage avait pris la direction de Gadgetzan, et ses marchés où tout pouvait s'acheter et se vendre. Y compris des esclaves.

Les mines dures en disaient plus long que bien des discours : gare à ceux qui s'en étaient pris à ceux qui étaient notre famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maroussia Hodge

avatar

Titre : Capitaine
Genre : Féminin
Race : Humaine
Métier/classe : Soldat de Marine
Âge personnage : La trentaine
Messages : 422
Date d'inscription : 15/01/2018
Age : 27
Féminin

MessageSujet: Re: Bruits de couloir    Mar 17 Avr - 9:49

La Vengeance, toujours au mouillage dans une petite crique au nord de Tanaris, vit arriver les manœuvriers survivants de l'Aristocrate s'installer à son bord. Ils étaient sales et affamés, mais n'avaient visiblement pas été spécialement maltraités. De ce qu'ils expliquèrent, brièvement et le visage fermé, c'est que l'attaque des pirates, une flottille de cinq voir si navires, avait frappé sans qu'ils ne s'y attendent, le soir. Le Cœur de Jaina avait rapidement été coulé. Du reste, les pirates de la Mer du sud les avaient entrainés vers Gadgetzan pour les revendre au premier esclavagiste venu, à savoir un fameux gobelin, maître de l'arène et fervent amateur du combat de gladiateur...


Les six survivants furent ausculté à l'infirmerie, avant de rejoindre le dortoir des manœuvriers. Des hamacs avaient été montés en toute hâte pour les accueillir, mais les quartiers étaient si pleins que l'on en installa quelques uns dans les dortoirs de l'équipage. S'il restait encore quelques places libres, la Vengeance était désormais proche de ses pleines capacités d'accueil.



Dernière édition par Maroussia Hodge le Ven 20 Avr - 14:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vengeancedeneptulon.forumactif.com
Vendetta Mira Stella

avatar

Titre : Quartier-Maitre
Genre : Féminin
Race : Humaine
Métier/classe : Soldat de Marine
Messages : 172
Date d'inscription : 05/02/2018
Féminin

MessageSujet: Re: Bruits de couloir    Mar 17 Avr - 12:18

Soulagement.

Même partiel, c'était le sentiment qui dominait dans l'esprit de Vey. L'opération avait été une réussite, malgré des chances résolument basses. Ou peut être grâce à cela, justement.

"Audace n'est pas déraison". Une des façons de comprendre la devise du bord.

A croire que l'équipage était capable de déjouer les pronostics, faisant preuve d'une inventivité et d'un esprit d'initiative, d'un professionnalisme en fait, impressionnants. Comme si, plus grand était le péril, plus hautes étaient les chances de succès. Bien sur, il ne faudrait pas tenter le sort trop souvent, mais c'était une pensée encourageante de plus. Et cela arracha un petit sourire à la chevaucheuse, volant un peu plus haut et en arrière du groupe, pour couvrir le retour vers la Vengeance, lovée dans une anse à l'abri du vent et, espérait-on, des vigies ennemies.

Le reste du vol s'était déroulé sans accroc, profitant des courants ascendants venus de la mer et remontant le long des falaises, pour soulager les ailes des griffons, bien chargés. Aussitôt sur le pont, les matelots avaient pris en charge les blessés, les conduisant vers l'infirmerie du bord, pour y être veillés par Dorwel et Neyrah. Les moins atteints physiquement feraient l'objet d'une petite visite de la part du Capitaine ; d'ordinaire, on les aurait laissé se reposer mais le temps était une donnée importante, et le devoir devait passer avant la convenance, pour le moment.

Aidant les manœuvriers à desseller les griffons, elle vit Inigo qui se dirigeait vers la barre, afin de remettre au plus vite la Vengeance en état de naviguer. Un sourire, un hochement de tête et les deux se concentrèrent sur leur travail. Tournant la tête, elle aperçut Romilda et Hérodiade, à la fois si opposées si on en jugeait par leurs tenues, et si semblables, dans leur façon de se tenir et les reflets dorés que les lanternes du bord faisaient naitre dans leurs chevelures. Quelques mots pour prendre connaissance de leur état, une étreinte pour chacune, matinée d'un étrange sentiment de ne pas avoir été là pour une amie ayant traversée l'enfer seule pour Romilda, et un sentiment de gratitude pour Hérodiade, qui avait pris soin de Vey dans l'arène, avant de prendre soin d'elle. Un sourire, la pudeur qui empêche de dire combien on est content de voir que tout le monde est là, un hochement de tête et la chevaucheuse s'était dirigée vers le groupe formé par Mikhaïl, Théli et Neil, réunis autour d'une table et relatant les dernières péripéties, dans et autour de l'arène, qui avaient été le clou du spectacle de cette soirée pleine de rebondissements.

La fatigue se fit sentir, l'amenant à se diriger vers son hamac, avant de se rappeler qu'il avait été réquisitionné par Dorwel, du fait de sa proximité avec l'infirmerie. Elle redescendit donc dans la cale, se couchant à côté de Kay pour un sommeil réparateur.

L'amiral n'avait pas été retrouvé, et le sort de l'Aristocrate devait être élucidé.
Demain, la traque reprendrait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neil Sloane

avatar

Titre : Eclaireur
Genre : Masculin
Race : Humain
Âge personnage : 30
Messages : 27
Date d'inscription : 13/04/2018
Masculin

MessageSujet: Re: Bruits de couloir    Mar 17 Avr - 12:45

L'aspirant hocha de la tête au passage de Vey  quand elle approcha de la table ou il était réuni avec Berger et Théli. Il écoutait plus qu'il ne parlait, alternant entre une gorgée de l'alcool encore une fois aléatoire dans sa chope et un sourire ou simple geste de la tête. Neyrah avait voulu savoir si il avait besoin de soin, il refusa prétextant qu'il n'avait pas besoin de soin car il n'avait fait usage que de belle parole et sourire courtois.  Il fut probablement le dernier à sortir de table, il jeta toute de même un regard inquiet en direction de Théli certes ce n'était qu'un Orc au yeux du vagabond, mais l'ancien veilleur avait il la même vision que lui ? Un roulement d'épaule et un peu de ménage chassa cette question, le strict minimum au moins la table et les chopes et pourquoi pas l’hygiène personnel ?

Une fois tout cela fait, il laissa même sa place à un des hommes qu'ils avaient secouru, dans un grognement et hochement de tête,lui irait dormir dans le nid de pie, une couverture lui irait très bien et un peu d'isolement aussi.
Mais il ne trouva pas le sommeil avant un long moment non pas à cause de l'idée stupide de dormir dans une zone aussi exposé au vent, mais car il n'arrivait pas à remettre la main sur l'information qui lui échappait depuis plusieurs jours, ainsi il perdit sa nuit, scrutant l'horizon avec une longue vue cherchant la moindre lueur qui s'approchait de trop prêt du navire, fumant cigarette sur cigarette, l'information finirait bien par revenir et il espérait qu'elle serait utile et surtout qu'elle ne lui revienne pas au dernier moment.

Mais l'infiltration fut amusante dans un sens il en avait peu être trop fait aux près de ses nouveaux compagnons et il redoutait déjà la terrible vengeance de la Sancteforge. Quand la fatigue fut la plus forte il s'enroula tel une chenille dans la couverture et parti rejoindre ceux qu'il n'avait pas pris la peine de prévenir de son départ, du moins en rêve, ainsi en songe le jeune chien se revêtit à nouveau du costume d'un l’écureuil filant de branches en branches, prêt à faire hurler Cyran lui prouvant qu'il avait encore une fois raison pour son plus grand malheur et rire de la situation avec Lelyne, mais au moins dans ce monde onirique il était un écureuil parmi les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neyrah

avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 10/04/2018
Féminin

MessageSujet: Re: Bruits de couloir    Mar 17 Avr - 14:40


N’entre pas docilement dans cette bonne nuit,
Le vieil âge devrait brûler et s’emporter à la chute du jour;
Rager, s’enrager contre la mort de la lumière.
Bien que les hommes sages à leur fin sachent que l’obscur est mérité,

Parce que leurs paroles n’ont fourché nul éclair ils
N’entrent pas docilement dans cette bonne nuit.
Les hommes bons, passée la dernière vague, criant combien clairs
Leurs actes frêles auraient pu danser en une verte baie

Ragent, s’enragent contre la mort de la lumière.
Les hommes violents qui prient et chantèrent le soleil en plein vol,
Et apprenant, trop tard, qu’ils l’ont affligé dans sa course,
N’entrent pas docilement dans cette bonne nuit.

Les hommes graves, près de mourir, qui voient de vue aveuglante
Que leurs yeux aveugles pourraient briller comme météores et s’égayer,
Ragent, s’enragent contre la mort de la lumière.
Et toi, mon père, ici sur la triste élévation

Maudis, bénis-moi à présent avec tes larmes violentes, je t’en prie.
N’entre pas docilement dans cette bonne nuit.
Rage, enrage contre la mort de la lumière


« -Ma fille, un jour tu comprendras que ce monde, ne sera pas toujours ouvert à cette compassion qui t’es si particulière. Il te crachera au visage en retour, et il exigera que tu plie les genoux »


Difficile à dire, la symbolique derrière ce texte, et ces dessins traînant à bord, éparpillés par une gigue depuis les affaires de la Sancteforge. Cela faisait maintenant des heures qu'elle avait fini de s'occuper des corps des survivants.  Les esprits eux, seraient traités en temps et en heures, mais pour cela il fallait attendre qu’ils soient prêts. La sancteforge finit par s’extirper à la Lumière de la nuit et face à l’équipage, les traits tirés mais n’en laissant rien paraître. Elle se présenta quelques instants à l’officier de quart et disparut durant quelques heures. Après une simple sieste, l’armure fut entretenue, la lame aussi. Le Marteau fut poli, le Libram consulté.

Le lendemain apparut la créature de deux mètres vingt dans son armure complète et lourde, le marteau symbolique des redresseurs de torts dans le dos. Le regard au loin et froid, la douceur et la compassion étant loin de son esprit, dirigé vers la Justice.

« -Et ce jour ou la compassion te sera recrachée à la figure. Tu devras être prête à tenir bon, à t’assurer de l’application de la Justice. Car sans Justice, ce monde ne serait que Chaos »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Romilda Dalson

avatar

Genre : Féminin
Race : Humaine
Métier/classe : Chevaucheuse de griffon / franc-tireuse
Âge personnage : 35
Messages : 41
Date d'inscription : 14/02/2018
Féminin

MessageSujet: Re: Bruits de couloir    Mar 17 Avr - 15:41

Romilda avait sombré profondément dans un sommeil sans rêves. Elle fut réveillée tard dans la journée par le bruit familier des mouettes et du brouhaha de l'activité du navire. Elle esquissa un sourire avant même d'ouvrir les yeux. Elle était rentrée. Ils étaient venus pour elle. Elle s'imprégna longuement de cette sensation chaude, bienfaisante, emplie d'une gratitude profonde. Oui, elle était enfin rentrée. Elle ne finirait pas au fond d'une arène, comme une bête sauvage acculée qu'on harcèle jusqu'à l'épuisement. Elle se redressa doucement, fit l'état des lieux. La grande draenei aux yeux dorés avait fait un travail remarquable. De sa mésaventure restait surtout une sensation de fatigue extrême, mais la plupart de ses blessures étaient résorbées, réduites à quelques cicatrices pour certaines, qui se mêleraient bientôt aux autres dans un pattern irrégulier.

Ce fut au moment où elle enfilait une tenue propre que Maroussia frappa discrètement à la porte de quelques coups discrets mais fermes. Elle savait sans le voir qui lui rendait visite. Elle termina d'enfiler sa cuirasse et s'installa sur le bord de son lit, face à son amie et capitaine. Cette dernière la détailla du regard, et sembla plutôt satisfaite de ce qu'elle voyait. De son côté, Romilda ne put que noter son air las et la raideur de son dos qui semblait s'être accentuée depuis qu'elles s'étaient quittées. Néanmoins, elle se garda bien de lui en faire la remarque. Elle savait que son amie n'aimait pas qu'on lui rappelle ses faiblesses, et elle partageait ce trait de caractère. D'autre part, elle avait des motifs de préoccupation bien plus urgents, de fait Romilda alla droit au but.

Duchêne s'était battu héroïquement durant l'abordage, et les gobelins n'avaient pas tardé à découvrir qu'il était l'amiral de la flotte, une prise de choix pour des contrebandiers et pirates de tout poil. De fait, au lieu de le revendre à Gadgetzan comme un simple combattant, il avait été embarqué au repaire des pirates pour une demande de rançon. Romilda avait pu saisir quelques échanges alors qu'elle finissait sa course dans une cage. Elle savait qu'il était un peu plus loin au Sud et que le repaire était extrêmement bien protégé, lourdement fourni en hommes et en armes. La suite, elle n'avait pas pu l'entendre, l'amiral lui adressant un dernier clin d'oeil bravache avant d'être embarqué par six pirates armés jusqu'aux dents. Il laissait derrière lui une large trainée de sang, suite à ses blessures durant l'affrontement.

Romilda essayait de remettre de l'ordre dans ses idées, rassemblant toutes les informations qu'elle jugeait utiles, même les plus infimes, qui permettraient à l'équipage de retrouver la trace de leur amiral.

Quand elle eut terminé, elle redressa la tête et posa une main sur le bras de Maroussia, qui ne s'offusqua pas de ce geste.

"J'ai aussi quelque chose à te dire au sujet de Duchêne. Des choses que tu ne sais peut-être pas."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neil Sloane

avatar

Titre : Eclaireur
Genre : Masculin
Race : Humain
Âge personnage : 30
Messages : 27
Date d'inscription : 13/04/2018
Masculin

MessageSujet: Re: Bruits de couloir    Jeu 19 Avr - 13:28

Le retour de l'épreuve de survie,L'aspirant préféra ne rien dire, Neyrah avait été juste, calme et courtoise sans annoncer les mauvais comportement que Korvunn et Neil avait pu avoir. Oui Neil et Korvunn était deux personnalités qui pouvait avec aisance être en conflit que ce soit dans les paroles ou dans les actes, Heureusement sa Sancteforge favorite vu une excellente médiatrice, même trop douce à son gout. Elle n'avait pas eu tord le manque de sang-froid fut un défaut, mais il ne supportait pas quand même ses idées les plus logiques soit mis de côté, il aurait voulu fouiller la zone de largage plus en profondeur par exemple ou quand il émit l'idée que les raptors s'attaqueraient à la viande cuite, il n’eut droit comme réponse : C'est pas des charognards ils ignorons la viande, en fuyant la zone il sourit quand les créatures sautèrent sur les morceaux de viande, il avait eu raison, par la suite il s'enferma dans son mutisme habituelle grognement animal et suivant comme un mouton docile et quand la barque arriva ce fut un soulagement pour lui.

Le retour sur le bateau, Le capitaine et le Chancelier discutait, Neyrah fit son rapport en gardant le côté neutre comme toujours et en mettant ses fameux doigts sur les problèmes de cohésion, mais Neil l'avait dit : Rien n'a dire, je ne reviendrais pas sur l'histoire. Il entama une bouteille de rhum écoutant les conversations et juste avant le départ du Capitaine, il lui demanda si il pouvait la voir en privée dans les jours à venir, elle hocha la tête et disparu dans sa chambre.
Pas de longue conversation seulement des bonnes soirées, encore une fois il quitta la table en dernier mais cette fois, il prit soin de mettre toute la salle " comune " en ordre, seul ou avec l'aide des matelots volontaires ou sous le regard moqueur ou surpris des curieux, tables, et autres rien ne resterait sale, l'avantage ? Le lieu était propre et son esprit aussi, un brin d’hygiène corporel pour se détendre et pouvoir dormir l'esprit tranquille il récupéra sa couverture et s'installe dans le carré dans coin moins de mode ou simplement de passage il se roula en boule, il tacherai de faire des efforts comme lui avait dit le Quartier Maitre et Neyrah, mais pas ce soir, pour lui cette épreuve fut un échec car certes ils étaient de retour sur le bateau, mais la cohésion de groupe n'avait pas été présente, ce qui aurait pu etre un source de conflit et dangereux pour le groupe..

Le plus complexe fut le lendemain. Neil négocia avec beaucoup de mal avec le cuisinier, Le vagabond avait envie de faire la cuisine un plat commun pour tous. De fines lames de viande, cuite avec des pommes en tranche pour qu'elles soient plus au moins confite, la raison ? remettre du baume au cœur à l'équipage ayant été dans l'arène et faire un repas original, à contre cœur et sans doute dans la crainte de perdre son poste, il fournit le strict minimum au vagabond, mais l'aida dans sa tache et également le surveiller, il ne devait pas être le seul au courant de l'avis du Capitaine sur le vagabond. Bientôt le bateau fut envahit de l'odeur du fruit sucré ainsi que de la viande, mais au vu du peu de matériel fournis seul les plus rapides en profiterons, il fallait bien entendu rationner tout de même. Neil prit juste de quoi subvenir au besoin de son organisme et quitta la cuisine lançant au chef de la cuisine " Il y en aura pas pour tout le monde hein, seulement pour les plus rapide " et il lui adressa un sourire complice. Il s'installa à une table pour l'heure seul, il passa à nouveau son avant bras autour de sa gamelle et attaque le repas, saluant d'un hochement de tête ceux qui sortaient du dortoir ou ceux qui avait besoin d'une pause. Il prit la peine de faire sa vaisselle mais aussi ceux de ceux qui avaient fini et des ustensiles qui lui furent utile pour ses plats.

Il rejoignit rapidement le matelots Blucknock pour prendre le second quart, suivant ses ordres et conseil pour qu'il puisse saisir le but d'un quart, un sourire amusé aux lèvres repensant à la comparaison de Vey : C'est comme la pâtisserie ! il tacha de faire de son mieux, bien que quelque erreurs de débutant furent commise, mais Blucknock fut un bon professeur et il aura pu voir la bonne volonté de L'aspirant, bien que comme souvant Neil grognée comme un animal sauvage par moment.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vendetta Mira Stella

avatar

Titre : Quartier-Maitre
Genre : Féminin
Race : Humaine
Métier/classe : Soldat de Marine
Messages : 172
Date d'inscription : 05/02/2018
Féminin

MessageSujet: Re: Bruits de couloir    Ven 20 Avr - 12:20

"Madame ?"

Tout à sa lecture d'un énième rapport concernant l'affectation des ressources du bord et leur stockage dans la soute à côté des stalles des griffons, Vey ne répond pas à l'interrogation, formulée avec douceur par Andrew, l'ancien clerc de notaire devenu marin, et un des matelots de l'équipe de Bartley, qu'elle a pourtant réquisitionné pour qu'il l'aide à trier une partie de la paperasse qui s'est accumulée sur le bureau de l'Intendance.

Lisant à voix basse "quatre tonneaux de matières végétales séchées, dix caisses de fourrage de première qualité, six tonneaux de viande séchée, chargés au cours de la dernière escale à Hurlevent..."poursuit d'une voix inaudible, puis reprend un peu plus haut " ne reste à l'heure actuelle que deux tonneaux de matières végétales, quatre caisses de fourrage et deux tonneaux de viande séchée. Nous recommandons vivement la mise en place d'une, voire plusieurs, mission(s) de ravitaillement aussi rapidement que possible, de crainte que le régime alimentaire des griffons du bord ne s'en trouve perturbé, avec toutes les conséquences au niveau tactique que cela impliquerait, bla bla bla ... De plus, deux des griffons du bord ne sont pas employés à leur plein potentiel, faute de chevaucheurs attitrés ; Or, ils prélèvent une partie non négligeable des dites ressources. (Vey fronce les sourcils "sous entendu, débarquez les pour faires des économies, ou transformez les en barbecue pour nourrir les autres" ... Fichu langage de l'Intendance, mais sur le fond ils n'ont pas tort)... Nous estimons qu'il reste pour environ quatre jours de vivres en régime complet, le double si un rationnement est effectué..."

Reposant le document dans la chemise prévue à cet effet, Vey reste songeuse un instant, intégrant doucement la quantité faramineuse d'informations qu'elle a ingéré au cours des deux dernières journées, et nuits, passées à lire tous les documents ayant trait à sa nouvelle fonction, et prenant conscience avec un mélange de sidération, d'appréhension et de joie, de l'ampleur de la tâche qui l'attend. Au cours des premières heures de lecture, quand elle a vu la pile de documents que lui avait amené Andrew, elle avait craint de devoir quitter le service actif, pour se consacrer à l'intendance, usant ses yeux sur des dossiers laissés en attente d'une âme suffisamment déterminée et organisée pour en venir à bout. Le coin de la cale qu'elle s'était aménagée comme bureau lui avait rapidement paru trop petit et trop sombre, et elle avait fait posé une planche sur quelques caisses choisies pour leur robustesse, et s'était emparée d'un tonnelet en guise de siège. Quelques éclairages issu de l'atelier de Maitre Pincevapeur pour améliorer les choses et elle s'était lancée résolument dans cette nouvelle occupation. Elle avait été aidé en outre par Bartley qui avait fait en sorte que les autres matelots ne la dérange pas pour des raisons un peu trop triviales, et lui apportant régulièrement de quoi manger et boire, ce qui avait fait sourire Vey, se remémorant les paroles du sergent instructeur ("Le pire ennemi du soldat en manœuvre, c'est la déshydratation, et c'est encore plus valable quand on est en mer, mes agneaux !") Et quand elle voyait la quantité de documents à traiter, pas de doute dans son esprit, elle était bien en manœuvre (statique sur une position défensive, mais en manœuvre quand même !) et elle n'était pas du genre à baisser les bras ni à renoncer devant la perspective d'un bon combat.

Se pinçant l'arête du nez en fermant les yeux, Vey souffle un peu. Juste le temps de reprendre des forces avant d'attaquer la dernière pile.

" Madame ?"

Cette fois, la jeune femme ouvre les yeux et se tourne vers Andrew, debout juste un peu en retrait derrière elle.

"Hein ? oh oui, pardon Andrew... Qu'y a t il ?"

"Madame. Monsieur Bartley m'envoie vous dire que cela fait ... un moment que vous êtes sur ces dossiers et qu'il conviendrait que vous vous ménagiez un peu. Peut être que faire un tour sur le pont vous ferait du bien, vous commencez à être aussi pâle que, pardonnez mon langage, "qu'une crotte de laitier", Madame "

Vey sourit. Bartley a surement employé un parler plus fleuri, mais le passé d'Andrew est un filtre qui en ferait un bon ambassadeur, si l'occasion lui en était donné. Encore quelque chose à garder dans un coin de sa tête. Se mettant debout, elle constate que ses jambes la soutiennent avec difficulté, et qu'il est temps qu'elle fasse un peu d'exercice.

"Holà, en effet ! Dites à monsieur Bartley que je monte faire un tour en surface, et qu'il garde un œil sur ces dossiers, je n'en ai pas tout à fait fini avec eux."

Souriant, le jeune matelot s'écarte pour la laisser passer.

"Bien, Madame, je le lui dirai."

Dépliant son dos, qu'elle sent craquer en des endroits insoupçonnés, Vey fait quelques pas avant de s'arrêter à nouveau.

"Et, Andrew ?"

"Oui, Madame ?"

"Quand nous sommes à bord, et hors situation protocolaire majeure <désignant du pouce les dossiers> Et ça n'en est définitivement pas une, si je t'entends encore me donner du "Madame", je te flanque mon pied au cul, c'est clair ? <le jeune homme est un peu interloqué mais opine du chef> Bien, alors fais circuler le mot, s'il te plait."

Sur un petit sourire, Vey titube un peu en direction de l'escalier et remonte vers la carré. Elle hausse un sourcil devant la propreté et l'ordre qui y règne, passe se servir un verre d'eau fraiche, parcourt le tableau des informations du bord, notant les succès des candidats à la dernière épreuve de survie, et finit par se diriger vers le pont. Le vent qui l'accueille lui souffle ses embruns au visage, déposant un léger goût de sel sur ses lèvres. Les cris des gabiers qui fusent dans la mâture lui font lever la tête, et elle suit un petit moment leurs déambulations. Malgré le soleil qui l'oblige à fermer à moitié les yeux, elle se remémore l'épreuve des Tirassiennes qui consistait à grimper en haut du grand-mât, et cela lui arrache un nouveau sourire. Plus haut encore, les mouettes font leur ronde, fidèles au poste. Et elle se rend compte alors à quel point voler lui manque. Et quitte à faire de l'exercice, autant joindre l'utile à l'agréable.

Redescendant vers la cale, elle s'équipe de son armure de vol, et trouve un coin pour se changer. Se faisant elle se promet de trouver, ou de faire établir, un endroit dédié pour ce genre choses. Si tant est qu'il y ait encore de la place à bord. Soupir. Sourire. Elle entre dans l'écurie des griffons. Dans la pénombre qui règne, elle voit deux paires d'yeux sur sa droite, qui la regarde avec un mélange de curiosité et d'excitation.

"Oui, mes bébés, on va s'occuper de vous. Enfin."

Comme si ils avaient compris le sens de ses paroles, ou au moins l'intention portée par le ton, les deux griffons sans chevaucheurs poussent un petit sifflement doux, qui se répercute chez les autres. Et c'est un Kay déjà prêt pour son vol d'entrainement quotidien que Vey harnache et conduit sur le pont d'envol. Portée par les ailes de sa monture, grisée par le vent, la jeune femme se tourne vers le navire qui rétrécit à mesure que le griffon prend son essor, et elle se prend à rêver que la pile de dossiers qui l'attend encore à son retour puisse connaître le même sort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Romilda Dalson

avatar

Genre : Féminin
Race : Humaine
Métier/classe : Chevaucheuse de griffon / franc-tireuse
Âge personnage : 35
Messages : 41
Date d'inscription : 14/02/2018
Féminin

MessageSujet: Re: Bruits de couloir    Ven 20 Avr - 13:01

Romilda avait repris ses habitudes à bord. Exercices avant l'aube, entraînement à griffon, et tâches quotidiennes lui semblaient le meilleur des régimes. Elle prenait même plaisir à simplement sentir le vent et le bruissement des voiles, les cris des matelots s'affairant. Les nuits semblaient plus difficiles, mais elle mettait une certaine ardeur dans la journée pour y trouver une compensation suffisante. Elle passa devant le tableau de bord, prit connaissance des nouvelles promotions avec un fin sourire. Il était temps de repasser en cuisine. Même si Duchêne manquait encore à bord, nul doute qu'un estomac bien rempli donnerait du courage à tout l'équipage, mis à rude épreuve ces derniers temps. Elle avisa le cuistot et la montagne de crustacés qui attendait non loin, fraichement remontés des filets. Elle se gratta la tête un moment. Sûr de sûr, on ne mangeait pas beaucoup de crevettes et de gambas dans le Nord. Mais ma foi, un peu d'oignons, une poêle chaude et du paprika... Au regard d'approbation du cuistot qui suivait ses pensées, elle se dit que ça ferait l'affaire. Quelques heures plus tard, le navire était envahi d'une odeur de crustacés grillés et de paprika, peut être pas l'odeur la plus réjouissante pour des narines raffinées, mais sûrement de quoi attirer quelques ventres affamés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mikhaïl Berger

avatar

Genre : Masculin
Race : Humain
Messages : 28
Date d'inscription : 06/03/2018

MessageSujet: Re: Bruits de couloir    Sam 21 Avr - 21:50

Mikhaïl se sera penché durant la soirée sur une carte topographique de Tanaris, cherchant apparemment un endroit acceptable pour un rendez-vous qui pouvait tourner au vinaigre. Plusieurs alternatives s'offraient à lui, entre les points d'échappatoires rapides et les hautes dunes sans couvert avec le terrain dégagé. Il allait devant demander leur avis aux autres ou du moins au capitaine pour trancher dans tous les scénarios catastrophiques possibles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neil Sloane

avatar

Titre : Eclaireur
Genre : Masculin
Race : Humain
Âge personnage : 30
Messages : 27
Date d'inscription : 13/04/2018
Masculin

MessageSujet: Re: Bruits de couloir    Dim 22 Avr - 1:55

L'aspirant avait pris soin de se vêtir comme le cliché typique du pirate, il savait ou était son contact, il entra dans la taverne, personne il poussa un long soupir et dépose une argenté sur le comptoir décrivant l'homme, l'aubergiste lui indiqua qu'il était à l'étage avec une femme, sans aucun scrupule Neil monta à l'étage et ouvrir la porte stoppant les deux personnes en plein ébat, il fixa la femme puis son contact avant de prendre la parole.

" Demain, je veux négocier la rançon sur l'amiral. ne me ramène pas un péon inutile, quelqu'un de sérieux et surtout surtout ne venez pas en mode nous sommes la pour faire des prisonniers. Et pour ta survie ne tente pas un coup en douce, Rappelle toi ta dette de sang, ou ils te tomberont dessus, idem pour elle. "

Il attendit la réponse qui fut affirmative, le contact savait très bien qu'il n'était pas en position de force face à eux, Neil tourna les talons en lui balançant la carte avec le lieu de rendez vous et reparti en direction du Neptulon, tandis que les deux amants de la soirée reprirent leurs ébats fermant la porte pour plus de sécuritée.


Dernière édition par Neil Sloane le Dim 22 Avr - 18:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vendetta Mira Stella

avatar

Titre : Quartier-Maitre
Genre : Féminin
Race : Humaine
Métier/classe : Soldat de Marine
Messages : 172
Date d'inscription : 05/02/2018
Féminin

MessageSujet: Re: Bruits de couloir    Dim 22 Avr - 7:49

Remontant d'une de ses inspections de la cale, Vey avisa Mikhaïl qui semblait absorber par la contemplation d'une carte dont les contours lui semblaient familiers, avant qu'elle ne resitue l'endroit : Tanaris et la zone autour de Gadgetzan. Une carte assez précise, pour ce qu'elle put en juger, se remémorant le survol du désert en compagnie de l'agent pour trouver une planque lors de l'opération de secours menée dans le coin.

Récupérant un verre d'eau fraiche et une chaise, elle s'assit et prit le temps d'étudier les tracés tout en écoutant les suggestions de l'agent, bien plus à l'aise qu'elle pour ce genre de choses, faisant parfois quelques remarques et posant des questions pour approfondir certains points, voulant être certaine de ne pas passer à côté de l'essentiel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mikhaïl Berger

avatar

Genre : Masculin
Race : Humain
Messages : 28
Date d'inscription : 06/03/2018

MessageSujet: Re: Bruits de couloir    Dim 22 Avr - 12:32

Concernant Vey et les autres membres qui lui poseront la question, Mikhaïl répondra qu'avec l'aval du capitaine, il allait miner la passe entre Tanaris et les Milles Pointes, piégeant les roches pour les faire s'écrouler sur la voie si jamais le rendez-vous tournait au vinaigre. La zone empêche apparemment de se faire encercler vu qu'elle ne possède que deux voies. Il s'agira ici de négociations officielles, sans l'otage ni la rançon. Une perte de temps pour les deux partis, temps qui allait être rentabilisé par l'Amirauté pour faire venir des renforts. Quant aux pirates, peut-être qu'ils déplaceront leur prisonnier ou tenteront une percée sur Le Vengeance si le navire était en vue. La mission n'allait pas être de tout repos...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maroussia Hodge

avatar

Titre : Capitaine
Genre : Féminin
Race : Humaine
Métier/classe : Soldat de Marine
Âge personnage : La trentaine
Messages : 422
Date d'inscription : 15/01/2018
Age : 27
Féminin

MessageSujet: Re: Bruits de couloir    Lun 23 Avr - 11:12

La Vengeance de Neptulon leva l'encre en plein milieu de la nuit, toujours sous la forme d'un navire marchand, navigant par vent d'ouest avec une forte gite. Le navire et son équipage prirent soin de s'éloigner des côtes de Tanaris, faisant cap au sud, en navigant de manière la plus discrète possible si bien qu'on retira toutes les lumières et pavillon. La stratégie fut payante, et le navire parvint à une nouvelle crique - dénichée par les navigateurs - bien plus au sud du désert, qui devrait permettre de mouiller quelques jours sans prendre le risque d'une mauvaise rencontre.


Une fois au mouillage, l'activité ne cessa pas pour autant. On vit des manœuvriers s'affairer à la préparation de vivres, notamment en eau potable. Il fut demandé de charger cinq des six griffons de l'escouade aérienne, le dernier, le griffon de l'ancien Bosco, restant dans les écuries afin d'assurer d'éventuelles liaisons avec ceux qui partiraient en mission à terre. Visiblement, l'idée était d'emporter le strict nécessaire à une survie dans un milieu qui s'annonçait hostile... Le groupe débarquerait le soir même à Tanaris, pour rejoindre Un Gorogh à la recherche de ses fameux cristaux.

Quant à Hodge, elle ne sembla pas prendre de repos. S'affairant aux manœuvres pour rejoindre le nouveau point de mouillage, puis discutant avec les Quartiers-Maîtres, notamment Vey, au sujet des écuries, puis avec les matelots afin d'organiser au mieux la fameuse expédition. Elle passa par l'infirmerie pour qu'on y fasse préparer un ou plusieurs kit de secours.
Enfin, elle se posa peut avant l'aube, dans sa cabine. Elle envoya tout d'abord une missive à Geillis Jorgensen, pour demander l'aide du Furet Couronné concernant la parodie d'un journal factice, contenant le fameux article élogieux des pirates de la Mer du sud.

Vu son épaisseur, la lettre devait contenir de nombreux éléments tant sur la demande, que sur cette histoire de corruption. Maroussia demanda à Gwen de transférer rapidement le message à Hurlevent.

Ensuite, elle discuta avec Inigo et Flint, pour parler de la stratégie en mer. La Vengeance resterait donc dans la rade, aux mains bourrues mais professionnelles du premier Matelot, pour y attendre la cavalerie, à savoir les cinq navires de guerre envoyés par la Flotte maritime de l'Alliance, qui devaient arriver au plus tard dans sept jours, autant de Hurlevent que de Teldrassil.

Pour ceux passant dans le couloir de sa cabine, on pu y entendre les bruits étouffés par une porte close d'un véritable remue-ménage. Pour ceux s'aventurant à frapper, ils trouvèrent la capitaine assise en tailleur au milieu de la pièce, feuilletant des dizaines d'ouvrages et des parchemins pourtant parfaitement classés, à la recherche d'information sur ces fameux "cristaux de puissance".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vengeancedeneptulon.forumactif.com
Neyrah

avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 10/04/2018
Féminin

MessageSujet: Re: Bruits de couloir    Lun 23 Avr - 13:50

On ne vit Neyrah qu'au petit matin, toute la durée de l'opération et la nuit elle fut avec les rescapés récupérés précédemment. Pas un mot ne fut échanger par la suite avec l'équipage, alors qu'elle prenait son quart, le regard au loin. Elle dormit durant la journée, lorsque le dortoir fut déserté par ses occupantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neil Sloane

avatar

Titre : Eclaireur
Genre : Masculin
Race : Humain
Âge personnage : 30
Messages : 27
Date d'inscription : 13/04/2018
Masculin

MessageSujet: Re: Bruits de couloir    Lun 23 Avr - 14:50

Après la discussion avec le Quartier Maitre Vey, il ne trouva pas le sommeil, il sorti donc de sa cachette et inspecta le carré dans un long soupir, le bordel... Cela était parfait il avait besoin de se libérer l'esprit, il attaqua encore une fois le grand ménage, table chaises qui finirent sur les tables, le sol et le rangement des bouteilles d'alcool et les chopes. Il leva la tête en direction de l'horloge. Il avait encore du temps avant de prendre son quart, il attrapa un seau, un balai et une serpillière et s'attaqua au pont, répondant par des grognements aux marins moqueurs, quand son esprit fut apaisé il reposa la matériel, le navire ne fut jamais aussi propre. Il se présenta devant son tuteur et le salua respectueusement avant de reprendre sa tache première avec plus de concentration et de motivation, tachant de ne pas refaire les mêmes erreurs que la veille.

Une fois le quart fini, il salua le marin dans un sourire franc et sincère chose rare pour le vagabond et il se mis dans un coin du carré, genou contre le torse et tête entres ses jambes pour prendre du repos, pour quelqu'un ayant prêter attention à cette petite manie le sauvage s'approchait de plus en plus du dortoir à sa façon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vendetta Mira Stella

avatar

Titre : Quartier-Maitre
Genre : Féminin
Race : Humaine
Métier/classe : Soldat de Marine
Messages : 172
Date d'inscription : 05/02/2018
Féminin

MessageSujet: Re: Bruits de couloir    Lun 23 Avr - 17:07

Agitée. Courte. Passionnante. Stimulante.

Les mots ne manquaient pas dans l'esprit de Vey pour qualifier la soirée qui venait de s'écouler, et pour définir la nuit qui avait suivi. A la tête de l'équipe chargée des négociations (le mot la fit sourire) avec les ravisseurs de l'amiral Duchêne, elle avait déployé son équipe au lieu de rendez vous, un goulet aussi étroit que leur marge de manœuvre. Bien sur, les préparatifs de Mikhaïl et le travail de reconnaissance leur avait permis de ne pas atterrir en terrain complétement miné (quoique), mais utiliser une telle porte de sortie aurait été comme quitter la scène du théâtre avant la fin de la pièce : impensable donc.

Faisant appel aux nombreux talents présents, le groupe s'était étiré en silence, les plus discrets (Romilda, Gwen, Théli et Mikhaïl) se positionnant sur les hauteurs pour surveiller les pirates, et couvrir une éventuelle retraite. Les ordres étaient clairs : parlementer et avaler les couleuvres, en y mettant les formes (sourire de rigueur, et "non, après vous ! Oh merci, elles sont toutes pour nous ? Mais non voyons, c'est trop, gardez en pour le voyage de retour"...) pour donner le change. La jeune femme avait missionné Hérodiade, qui avait l'expérience et le charisme idéal pour gérer la situation au mieux. Et elle lui avait adjoint Neil pour deux raisons : il semblait avoir une certaine aisance avec les crapules gobelines (pléonasme, diraient certains) comme il l'avait montré lors de la mission à Gadgetzan. Et son jeune âge pouvait déstabiliser le négociateur des malandrins, l'autorisant à se croire, un peu plus encore, en position de force, et faire preuve d'une dose de suffisance qui le rendrait paradoxalement plus facile à manipuler, ne pouvant imaginer que des gens qui ont la tête sur le billot puissent encore lui jouer de sales tours. La présence du chancelier Khassim Al-Rakim, doté d'un merveilleux sens de l'humour caustique, héritage familial probablement trempé et rendu plus acéré encore à la cour de Hurlevent, devait faire merveille également.

Les pirates avaient fait les choses en grand (pouvait-ils faire moins quand ils étaient capable de mobiliser cinq ou six navires pour s'en prendre à des bâtiments de l'Alliance ?) amenant une demi compagnie, et même, clou du spectacle, deux géants des mers qui faisaient forte impression, mais donnant à la scène une drôle de tournure, comme si ils étaient deux adultes accompagnant un groupe d'orphelins dépareillés lors de la Semaine des Enfants. Des enfants armés de couteaux, de pistolets, d'épées et de toute sortes de trucs coupants et contondants. Tout cela avait donné à la rencontre à venir l'allure d'un pique nique sur une pile de barils de poudre. Prière de tenir les boute-feux et les briquets à distance.

C'est donc la scène ainsi installée que le négociateur gobelin, qui s'était présenté comme l'amiral Dugert Octonarobalonilas (Vey avait du relire ses notes deux fois) avait commencé sa diatribe, devant un public déjà acquis à sa cause. Il avait été de sa petite remarque quand il avait vu les envoyés de l'Alliance, soulevant l'enthousiasme de sa meute, avant de commencer la série des petites vexations envers les émissaires de l'Alliance en "proposant" de les prendre en photo (dommage pour le flou sur les prises de vues) et d'exiger, pour la libération de l'amiral, un article dans un journal "coté" montrant comment les pirates parvenaient à faire plier genou à l'Alliance ; mais la principale revendication était venue à la fin, comme pour faire monter la pression (qu'un mouvement d'encerclement des pirates, montrant qu'ils étaient bien sur leurs terres commençait déjà à accroitre), à savoir la livraison sous six jours (Neil avait réussi à faire passer ce délai à huit) d'un millier de pierres de puissance, une des spécialités du cratère d'Un Goro.

La tension parvenue à son comble, avec des pirates toujours plus présents, comme signifiant leur congé aux membres de l'Alliance, le dérapage menaçant un peu plus à chaque seconde, l'équipe s'était retirée grâce aux portails établis par Hérodiade et Gwen. Le retour sur le navire avait été l'occasion de libérer les soupirs retenus et la tension accumulée dans les organismes. Le débriefing mené par Maroussia permit à chacun d'exposer ses points de vue sur la situation et de faire ses propositions sur la marche à suivre. C'est également au cours de la discussion que l'équipage apprit du Capitaine que des documents accablants liant l'Amiral, par l'intermédiaire de son fils, au Syndicat existaient. Cela jeta une ombre de plus au tableau, mais n'entama en rien la volonté de l'équipage, déterminé à récupérer l'amiral coûte que coûte. En contrepoint, et pour finir sur une note positive, l'annonce de l'élévation d'Herodiade au rang de Quartier-maitre fit monter quelques clameurs et des vivats, et fleurir des sourires sur les visages anxieux. Le Capitaine envoya tout le monde prendre un peu de repos, avant d'entamer les préparatifs pour la suite de la mission.

Le repos devait être de courte durée, comme il se doit quand le bâtiment était en opération. Pendant que les navigateurs faisaient hisser les voiles afin de gagner un nouveau mouillage moins exposé, Vey discuta un moment avec Neil, suite à une remarque de ce dernier concernant sa place à bord, sa curieuse obsession pour le rangement et le nettoyage de la carré (qui n'avait jamais vraiment été aussi propre depuis des lustres). Puis elle avait accompagné Mikhaïl vers l'endroit de la rencontre avec les pirates, afin de récupérer les charges de poudre qui pourraient évidemment servir avant peu sur d'autres champs d'action.

En revenant à dos de griffons, Vey avait cherché du regard l'emplacement du campement de contrebandiers qu'on lui avait signalé il y avait de cela plusieurs mois, quand elle était encore soldat à bord d'un patrouilleur de la Marine. Mais même à la clarté des étoiles, et avec une lune partiellement présente, pas moyen de trouver les traces de ces indépendants. Peut être que l'agitation qui régnait à Gadgetzan les avait amené à se déplacer, ou bien avaient ils été chassé, les gobelins n'appréciant pas la concurrence si près de chez eux. Peu importait en fait, mais c'était une piste qui disparaissait et le temps allait manquer pour trouver le plus de renseignements possibles sur le cratère d'Un Goro, et les activités, magiques ou non, de la région.

De retour sur le pont de la Vengeance, la jeune femme avait assisté le Capitaine pour les préparatifs de la mission suivante, aidée par le vieux Bartley et Andrew, afin de veiller à ce que les griffons et l'AKIR soient opérationnels au moment convenu. Puis elle avait profité d'un restant de force pour rédiger son rapport de mission, avant de s'allonger et dormir quelques heures. Au matin, en discutant avec les matelots finissant leur quart, elle avait appris qu'un camp de la Ligue des Explorateurs s'était établi à côté d'une structure géante appartenant à la légendaire Uldum. Et de plus, ce camp n'était qu'à quelques minutes en griffon, depuis la Vengeance avait mis à l'ancre au sud de Tanaris. Après un instant de réflexion, Vey avait décidé que faute de contrebandiers, des explorateurs pouvaient se révéler une source d'informations intéressantes dans cette région reculée. Laissant des instructions pour qu'on prévienne le Capitaine et les autres Quartiers Maitre de son aller retour, elle avait harnaché Kay et fait route vers le camp de la Ligue.

Quelques minutes plus tard, en effet, alors que le soleil se levait au dessus des nuages bas, elle avait aperçu les tentes que les nains avaient établi à l'abri des tempêtes et du soleil dans une anfractuosité naturelle. Invitant sa monture à descendre, elle avait atterri juste à côté d'un enclos à griffons, qui avaient accueilli Kay avec forces sifflements et battements d'ailes. Thurda, la maitresse de vol locale avait calmé tout son petit monde, avant d'aider la chevaucheuse à descendre de selle, puis de lui indiquer d'un mouvement sec du menton la tente principale. Se présentant comme une chevaucheuse du service Reconnaissance et Cartographie de la Marine de l'Alliance, Vey fut reçu par Gunstan et Hilda Ligerune, tous deux à la tête de l'expédition locale. Les deux nains avalèrent son petit boniment avec un sourire d'indulgence, lui faisant comprendre avec un clin d'œil qu'ils n'étaient de toute façon pas là pour la guerre, mais bien pour dévoiler de nouvelles données sur le passé d'Azeroth. Puis ils l'invitèrent à grignoter quelque chose, poussant quelques cartes pour lui faire de la place. Les remerciant d'un petit hochement de tête, elle leur expliqua qu'elle était chargée d'établir la meilleure route entre ici et la plaine de Silithus, à présent le lieu de certaines convoitises.

Avec un grand sourire, le nain avait sortit une petite carte de la région, et indiqué le désert et l'ouest.

"Vous pouvez pas vous tromper, ma p'tite ! Plein ouest, vous arrivez dans la vallée des Chardonniers, et de là, il y a une route qui descend dans le cratère d'Un Goro, et qui, si ma mémoire est bonne, est encore assez praticable sur une bonne portion de la zone, avant de remonter vers Silithus. Mais ne vous éloignez pas trop du sentier, si vous êtes à pied hein ? Ca longe des fondrières qui vous emporteraient un homme en moins de trente secondes. Sans parler des insectes qui rodent dans le coin !"

"Je suggérerai à l'Etat-Major de donner à chaque soldat de la citronnelle pour s'en prémunir, je suppose."

La remarque avait fait rire le nain, qui avait faillit tomber de son tabouret.

"Demandez leur plutôt des lance-roquettes et des lance-flammes, vue la taille des bestiaux ! En plus de ça, ils sont plutôt malins, et coriaces. Z'avez qu'à demander à Flinn, il fait partie d'une expédition de scientifiques un peu particuliers, qui se sont mis en tête d'étudier le coin, sa faune, sa flore, ce genre de choses ... Moi j'vous l'dit, faut être fou pour vouloir faire autre chose que traverser l'endroit. C'est comme ... vouloir étudier le piège à loup qui referme ses machoires sur vous ! M'enfin, si c'est vot' chemin, autant passer les voir !"

Et c'est ainsi que Vey était repartie quelques minutes plus tard, avec une carte sommaire de la région, mais indiquant les principales zones à éviter (presque tout le cratère, en fait) et un X pour marquer l'emplacement du camp des Marshall. Le trajet de retour fut court, en tout cas, plongée dans ses pensées, Vey avait laissé le griffon la conduire à bon port. Aussitôt posée, elle avait confié Kay à un soigneur pour se diriger vers la cabine du Capitaine, et lui faire part des dernières informations obtenues grâce à la Ligue des Explorateurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bruits de couloir    

Revenir en haut Aller en bas
 
Bruits de couloir
Revenir en haut 
Page 7 sur 15Aller à la page : Précédent  1 ... 6, 7, 8 ... 11 ... 15  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Vengeance de Neptulon :: LE PONT :: Journal de bord-
Sauter vers: