AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Campagne - RP] Sources troubles en Mer du Sud

Aller en bas 
AuteurMessage
Maroussia Hodge

avatar

Titre : Capitaine
Genre : Féminin
Race : Humaine
Métier/classe : Soldat de Marine
Âge personnage : La trentaine
Messages : 306
Date d'inscription : 15/01/2018
Age : 27
Féminin

MessageSujet: [Campagne - RP] Sources troubles en Mer du Sud   Ven 9 Fév - 12:14


Chapitre I - L'opération "Harris"




Ce document, classique dans sa forme bureaucratique, aura été remis au Capitaine Hodge, quelques jours après son entrevue avec l'Amirauté, représentante de l'Etat-Major de l'Alliance.



HRP:
 


Dernière édition par Maroussia Hodge le Mer 4 Avr - 16:23, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vengeancedeneptulon.forumactif.com
Inigo Ghesufal

avatar

Genre : Masculin
Race : Humain
Métier/classe : Navigateur
Messages : 121
Date d'inscription : 05/02/2018
Masculin

MessageSujet: Re: [Campagne - RP] Sources troubles en Mer du Sud   Sam 10 Fév - 15:59

Une note aura été déposée dans la nuit sur le bureau du Capitaine Hodge, à bord du Vengeance. Personne n'aura entendu ni vu qui que ce soit. Au matin, la Capitaine pourra s'étonner de savoir comment une telle note est arrivée sur son bureau, alors que la cabine était fermée à clé et la porte non forcée. Mais en y songeant, elle ne se le demandera plus.

Citation :
"A l'attention du Capitaine Hodge
- Pour vos yeux seulement-

Suite à la lecture de l'ordre de mission et à notre conversation, j'ai fait passer à Maitre Kilt de quoi donner un peu d'officialité à notre navire. Je ne doute pas qu'il vous en parle !!

D'autre part, concernant notre infiltration, je vous propose ce qui suit :

Deux groupes constitués :

- En avant, Maître Kilt, le Poulpe, Vey et moi-même. Comme j'imagine assez mal nos deux "penseurs" dans la jungle - ce que ne manqueront pas de noter les ruffians de Baie, je propose de nous présenter comme un groupe de scientifiques venus étudier les grands gorilles de l'Île aux Jagueros. Maître Kilt et Le Poulpe en seraient les savants, Vey et moi les guides.

- Le second groupe (Bosco, le Doc, vous-même, ...). Le loup du bosco m'a posé souci car il n'en existe pas là bas. Mais je crois avoir trouvé l'idée en causant avec un pisteur nain de mes amis : vous serez de riches nantis de Hurlevent venus en Strangleronce chasser le gros gibier (on appelle ça "safari" il semble). C'est très à la mode là bas et cela n'étonnera personne.

L'Île aux Jagueros est situé à l'est de la péninsule, à la même latitude que Baie, mais cachée de la ville par des montagnes. Les bêtes y sont nombreuses et dangereuses mais l'île peut constituer une bonne base arrière - et pour ces mêmes raisons d'ailleurs.
De plus, une crique au nord de l'île pourra offrir un mouillage sûr et discret pour la Vengeance : les navires de la Voile sont ancrés bien plus au sud et l'île, fort imposante et boisée, nous dissimulera également d'eux.

Si vous êtes en accord avec ce plan, nous pourrons aller vérifier le mouillage et les voies d'accès.

Je m'absente quelques jours pour poursuivre mes investigations en ville et serait peu joignable. D'ici demain, après demain au plus tard, je ferai livrer les effets et accessoires pour que chacun puisse organiser son déguisement.

Votre dévoué

I.
_
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maroussia Hodge

avatar

Titre : Capitaine
Genre : Féminin
Race : Humaine
Métier/classe : Soldat de Marine
Âge personnage : La trentaine
Messages : 306
Date d'inscription : 15/01/2018
Age : 27
Féminin

MessageSujet: Re: [Campagne - RP] Sources troubles en Mer du Sud   Lun 12 Fév - 11:11

C'est un jeune marin du Vengeance qui apporta la lettre à Hodge, parmi l'habituel courrier que l'équipage recevait à l'Auberge de la Vieille Ville. La missive était soigneusement pliée, marquée des sceaux de la poste Royale et, chose un peu plus surprenante, du service de poste du Cartel Gentepression.
Elle parcourut la missive du regard, demeurant, comme à son habitude, inexpressive. Et pourtant,
elle était réellement contrariée. S'il était peu difficile de deviner qui était ce "John Doe", elle ne comprenait pas comment et surtout pourquoi l'homme avait été tenu au courant de leur arrivée prochaine. Un agent du SI:7, sans doute était-ce son boulot.

Mais elle ne répondait qu'à la Flotte, pas à lui, et ce mélange d'inquiétude déguisée, qui plus est plutôt maladroite, ne lui plaisait pas. Il était aisé de le déchiffrer. Moins de comprendre le pourquoi du comment, le rôle de l'Amirauté, ou de ce "John Doe" lui même. Ce qui ressortait de cette lettre, c'est qu'il avait visiblement tendance à jouer aux premiers de la classe. Or, toute recherche effrénée d'être sous le feu des projecteurs témoignait souvent qu'on essayait, par tous les moyens, de cacher les zones d'ombre.

Evidemment, ils se rendraient au rendez-vous. Mais ils ne suivraient pas ces recommandations à la lettre. Dans ce genre d'histoire, le succès reposait uniquement sur le fait d'avoir un ou plusieurs coups d'avance. Ou du moins, d'éviter tout retard.

Quoi qu'on fasse, on en revenait toujours aux vieilles méthodes, songea t-elle en repliant la lettre. Si elle avait bien compris l'urgence de la chose, elle ne compterait que sur son équipage. A vouloir jouer au plus malin, on en devenait chèvre, et il était temps d'assurer leurs arrières. En appliquant leurs propres règles.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vengeancedeneptulon.forumactif.com
Maroussia Hodge

avatar

Titre : Capitaine
Genre : Féminin
Race : Humaine
Métier/classe : Soldat de Marine
Âge personnage : La trentaine
Messages : 306
Date d'inscription : 15/01/2018
Age : 27
Féminin

MessageSujet: Re: [Campagne - RP] Sources troubles en Mer du Sud   Lun 19 Fév - 16:55

C'est Anson Wilgard qui trouva le journal de bord du dénommé J. Tribaldi, capitaine du "Fureur" - navire de la Voile Sanglante que l'équipage du Vengeance rencontra (et coula) pendant son voyage vers la Mer du sud - après la fouille méticuleuse qu'il mena avec Romilda de la cabine du capitaine pirate.

Le journal est très abîmé. Visiblement, le dénommé Tribaldi était soit particulièrement désordonné, soit il essayait, comme tout capitaine qui se respecte - de jeter toute évidence qui le rattacherait lui à l'ordre pirate, alors qu'il s'était retranché dans sa cabine.

C'est donc un cahier à moitié rayé, taché et aux pages arrachées que tentèrent de déchiffrer les intéressés.










Dernière édition par Maroussia Hodge le Mar 20 Fév - 11:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vengeancedeneptulon.forumactif.com
Maroussia Hodge

avatar

Titre : Capitaine
Genre : Féminin
Race : Humaine
Métier/classe : Soldat de Marine
Âge personnage : La trentaine
Messages : 306
Date d'inscription : 15/01/2018
Age : 27
Féminin

MessageSujet: Re: [Campagne - RP] Sources troubles en Mer du Sud   Lun 19 Fév - 18:04

Il fut décidé de faire mouiller le Vengeance pendant quelques jours au large du récif infâme, zone connue pour la dangerosité de ses falaises, et donc relativement tranquilles car dépourvues de tout passage, les navires marchands comme pirates préférant contourner par le large.

Ensuite, le navire se rapprocherait peut-être de Baie-du-Butin. Si tant est que les missions de repérages trouvent une crique relativement sure, et discrète.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vengeancedeneptulon.forumactif.com
Maroussia Hodge

avatar

Titre : Capitaine
Genre : Féminin
Race : Humaine
Métier/classe : Soldat de Marine
Âge personnage : La trentaine
Messages : 306
Date d'inscription : 15/01/2018
Age : 27
Féminin

MessageSujet: Re: [Campagne - RP] Sources troubles en Mer du Sud   Jeu 22 Fév - 11:19

La soirée du vingt-et-unième jour fut particulièrement mouvementée. Ce qui devait être une mission de repérage se transforma - sans doute par audace - en une mission de piraterie contre pirates.

Après une courte discussion - fructueuse - avec le Capitaine du "Fureur" John Tribaldi, membre de la Voile Sanglante, sans navire et actuellement prisonnier à bord du Vengeance, Maroussia Hodge parvint à obtenir des coordonnées quant à la localisation probable bien qu'incertaine du "Reptile", ce navire de la Voile désormais entre les mains de Spencer Harris.

Une équipe de reconnaissance, menée par le Bosco et composée de Klitick Pincevapeur, Mereel O'Connell, Hérodiade Ambrose et la dernière recrue en date, Dorwel Eaupure, fut envoyée sur place.

Arrivant par la voie des airs sur l’île de Jaqueros par une nuit sans lune, ils cherchèrent tout d'abord  à trouver un point en hauteur afin d'avoir une vue plus dégagée sur les alentours. C'est en restant sous le couvert des arbres, et en subissant une pluie torrentielle que Dorwel parvint à atténuer autour d'eux, qu'ils parvinrent à grimper sur la plus haute colline de l’île en s'aidant d'une corde, espérant y voir plus clair.

Après une ascension plus ou moins compliquée à l'aide d'une corde faite de bric et de broc, ils aperçurent le fameux "Reptile", au mouillage à quelques dizaines de mètres seulement d'une plage au nord-ouest. Dorwel utilisa ses affinités avec les éléments pour leur donner une vision relative de ce qui se passait à bord, c'est à dire, rien. Mais le navire comptait une vingtaine de marins, sans aucun doute aguerris et armés.

Hodge, qui de son côté était partie "questionner" quelques "anciens copains", contacta Baltazar Fitz pour lui indiquer qu'Harris se trouvait bien à bord, mais qu'il faudrait mieux s'atteler au sabotage du navire, plutôt que de tenter une opération directe.

Mais la troupe était décidément audacieuse. Il s'avéra par la suite qu'elle n'était pas déraisonnable, puisqu'elle parvint à ses fins. Utilisant des barils de dynamite posés sur la plage pour créer une diversion, les cinq comparses se dirigèrent vers le navire pour finalement l'aborder. Ils rencontrèrent qu'une résistance sommaire, Klitick les débarrassant d'un marin d'un coup de feu adroit, Mereel faisant passer par dessus-bord un autre, prêt à donner l'alerte.
Hérodiade transforma en mouton la femme qui semblait être maîtresse à bord et Baltazar parvint à neutraliser le dernier bougre.

Par un coup de chance ou de talent - selon si on est conciliant ou mauvaise langue - ils parvinrent à mettre les voiles avant que les pirates piégés sur la plage ne les rattrapent, dans une action coordonnée entre le Bosco, à la barre, et Dorwel, qui joua de ses affinités pour leur donner le vent nécessaire à la manœuvre.

C'est donc à bord d'un navire volé à la Voile Sanglante qu'ils rejoignirent le lieu de mouillage du Vengeance dans le récif infâme. Avec, en prime, la caverneuse humaine de la Voile, et surtout un homme brun, émacié et dans un sale état, qui semblait correspondre en tout point au fameux Harris, point central de leur ordre de mission.

Quant aux griffons et au gyrocoptère, ils semblent toujours être sur l'ile de Jaqueros, cachés entre les arbres. En espérant qu'ils demeurent intactes, jusqu'à leur propre sauvetage...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vengeancedeneptulon.forumactif.com
Maroussia Hodge

avatar

Titre : Capitaine
Genre : Féminin
Race : Humaine
Métier/classe : Soldat de Marine
Âge personnage : La trentaine
Messages : 306
Date d'inscription : 15/01/2018
Age : 27
Féminin

MessageSujet: Re: [Campagne - RP] Sources troubles en Mer du Sud   Mar 27 Fév - 10:12

Chapitre 2 - Cavalier seul

Extraits du journal de bord

Citation :
 





Le vingt-septième jour du deuxième mois de l'an 38.

« L’opération Harris »

Un vote. Voilà qui était surprenant, et à ma propre initiative. La situation l’exigeait, cependant. Et je ne suis pas certaine que tous – notamment les plus jeunes – ont saisi dans son entièreté la portée de ce que nous allons faire.

L’ordre de mission de l’Etat-Major était clair : rapatrier Spencer Harris, ce pirate traite à la Voile Sanglante, en le ramenant de gré ou de force à Hurlevent. Puis, tout s’était complexifié. Les aspirants qui avaient rencontré John Doe pour la première fois l’avaient tout de suite soupçonné. De fait, ce genre d’homme engendrait toujours de la suspicion. Pour protéger sa couverture, par habitude, et par talent, celui d’un agent du SI :7.  Mais Doe avait sans aucun doute la mauvaise habitude de se croire beaucoup plus malin que la moyenne. S’il était si malin, sans doute ne le crierait-il pas sur tous les toits, pour commencer. Se laisser envahir par l’orgueil était souvent synonyme de stupidité, et Doe se croyait visiblement dans une partie d’échecs géante ou c’est le fou que l’on n’attendait pas qui fait échec et mat au Roi.

Un vote, donc. Car leur choix, qui reflétait d’ailleurs ce que j’apprécie chez chacun d’entre eux, pour décider de continuer cette mission et d’arrêter Doe tant qu’il semble être dans les environs, plutôt que de remonter sa traitrise avérée mais pas encore prouvée à l’Amirauté, ce qui engendrait un long chemin bureaucratique entre les bureaux, Amirauté, Etat-Major et SI :7, et prendrait des semaines voir des mois, d’autant plus que le SI :7 a développé une forte tendance à la jouer corporatiste, même vis-à-vis des autres institutions militaires.

J’avais été surprise du vote. Je ne m'attendais pas à ce qu’ils acceptent l'officieux aussi facilement. Certains pour la fougue de leur jeunesse, leur goût du risque et la recherche de la sensation du travail accompli. Refuser de se sentir con, de sentir s’échapper ce qui compte réellement pour ne se contenter que du subsidiaire. Il ne s’agissait pas tant de perdre la face – la mission était accomplie – que de laisser filer un homme qui se croyait au dessus de tout soupçons, par habitude sans doute d’être au dessus des lois.

Le problème, et tout se jouait là, c’était que l’ordre de mission de l’opération « Harris », qu’il allait falloir renommer, disait précisément l’inverse de ce que nous allions faire. A savoir, protéger coûte que coûte John Doe et sa couverture auprès du Cartel Gentepression, et ce, même au détriment de Spencer Harris. Si nous voulions attraper Doe, et avec lui des preuves suffisantes pour le mettre à l’ombre jusqu’à la fin de ses jours, ou raccourcir ceux-ci de manière irrévocable, la question de sa couverture passait de primordiale à question subsidiaire. D’autant plus que contrairement à ses plans, il fallait impérativement que l’on mette les voiles avant cette fameuse bataille de la Baie, qui apparait de plus en plus à mes yeux comme un règlement de compte, ou les gagnants se trouvent bien loin, comme souvent, du champ de bataille.

Quoi qu’il en soit, ils avaient donc voté. Désormais, nous faisions cavaliers seuls, dans ce qui raisonnait toujours en moi comme quelques souvenirs d’un temps que j’ignore bon mais désormais vieux. Nous ne pouvions nous permettre d’échouer. D’une part car nous laisserions filer Harris. D’autre part, car cela reviendrait à admettre que le fameux « droit d’initiative dans l’urgence » s’applique parfois d’une bien curieuse façon. A savoir, faire le sale boulot soit même, lorsqu’il s’agit d’arrêter un traitre qui a dû déjà prendre le thé avec tout l’Etat-Major réuni. Cela plairait sans aucun doute beaucoup à Baltazar.

J'allais faire aux mieux pour assurer nos arrières vis-à-vis de l’Amirauté. En commençant par écrire un long rapport quant à l’urgence de notre décision. Et en me portant responsable, quoi qu’il arrive.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vengeancedeneptulon.forumactif.com
Maroussia Hodge

avatar

Titre : Capitaine
Genre : Féminin
Race : Humaine
Métier/classe : Soldat de Marine
Âge personnage : La trentaine
Messages : 306
Date d'inscription : 15/01/2018
Age : 27
Féminin

MessageSujet: Re: [Campagne - RP] Sources troubles en Mer du Sud   Jeu 1 Mar - 13:14

Dans la soirée du vingt-huitième jour du deuxième mois de l'an 38, un groupe composé de cinq aspirants se rendit, sous couverture, pour en apprendre plus sur John Doe, nouvel ennemi à abattre.

C'est en jouant des rôles qui s’infiltrèrent à la Baie, par couple de deux - Hérodiade et Ingio, et Mereel et Vey, et pour le gnome Klitick, sous illusion crée par la mage, qui lui vaudra quelques surprises.

Ils commencèrent par enquêter à l'ancienne capitainerie. Moyennant finances, ils obtinrent l'adresse du traitre présumé du SI:7, et allèrent discrètement jusqu'à chez lui. Inigo et Hérodiade trouvèrent porte close, et l'habitation donnant sur le port, tâche ardue que d'entrer par effraction sans se faire remarquer.

C'est finalement Hérodiade qui parvint à forcer le verrou de la porte. Ils récupérèrent des documents, plus ou moins laissés en évidence, et partirent sans trop laisser de traces derrière eux. Nul doute que Joe s’apercevra sous peu de la visite impromptue, mais difficile d'avoir des coupables.

Ils quittèrent la Baie de manière quelque peu mouvementée, mais furent au lieu de rendez-vous, en amont de la ville, avec uniquement cinq minutes de retard, et les précieux documents.

Un coup de scieuse "multi usage" de Klitick plus tard, ils découvrirent ce que contenait le porte-document. A savoir :

- De nombreux dessins d'ordre technique, d'armes, sans doute des canons, que Vey et Klitick eurent la charge de déchiffrer du mieux possible. Ces dessins sont d'ailleurs accompagnés d'un relevé de compte qui montre qu'une transaction a été effectuée avec un certain "Espadon".

- Des traces de l'ensemble des écrits que John Doe a envoyé à l'Etat-Major, à son supérieur au SI:7 et à Hodge. Copies parfaites, qui retracent notamment la demande d'aide de Doe au SI:7 pour faire exfiltrer John Harris. Et des informations sur la situation à la Baie qui ne font nullement mention de l'attaque prochaine de la Voile sanglante, chose dont laquelle Doe était pourtant tenu au courant...

- Une note psychologique concernant Harris et Agatha, les considérant comme "instable et suiveur, avec une tendance à l'idiotie" pour le premier, et "folle, extrême, dangereuse" pour la seconde.

Et enfin, une petite note, griffonnée sur un morceau de parchemin qui n'est marqué d'aucun sceau. Une note très certainement codée. Celle-ci sera accessible à tous les membres d'équipage qui voudront s'y frotter.

Par ailleurs, et compte tenu des propos réalistes de l'Aspirante Vey la veille, on remarqua que l'ensemble des manœuvriers était désormais tenu sous étroite surveillance. Pas un seul courrier - prévention habituelle lorsque le Vengeance était en mission - ne quittait le navire sans avoir été relu par Hodge ou Fitz. De même pour le courrier de l'équipage.

Simple prudence, ou excès de méfiance ? A jeu de dupe, on risque parfois de devenir paranoïaque, au risque de se duper soi même...

Note codée a écrit:



Eraqrm-ibhf yr fnzrv qvk-frcg znef n 21 u 30 nh prepyr qh yvr vagrevhe ra nenguv.

Ivraf nirp y'netrag.

Y'Rfcnqba



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vengeancedeneptulon.forumactif.com
Vendetta Mira Stella

avatar

Titre : Quartier-Maitre
Genre : Féminin
Race : Humaine
Métier/classe : Soldat de Marine
Messages : 129
Date d'inscription : 05/02/2018
Féminin

MessageSujet: Re: [Campagne - RP] Sources troubles en Mer du Sud   Jeu 1 Mar - 14:08

Juste avant de sortir de sa cabine au petit matin, le Capitaine trouvera une petite feuille soigneusement pliée glissée sous sa porte.

Citation :
Capitaine,

conformément à ce dont nous avons parlé hier soir et après lecture des documents contenus dans le porte-folio de Doe, je pense savoir dans quelle direction commencer à chercher, afin que nous ayons une chance de le débusquer et le confondre.

J'ai lu et relu ces quelques lignes et j'en ai tiré les éléments suivants. Il s'agit apparemment d'une simple alternance de lettres deux à deux, dont j'ai fait la liste ci dessous.

e = r / a = n / q = d / m = z / i = v / b = o / h = u / f = s / y = l / k = x / c = p / g = t.

Ce qui donnerait le message suivant :

"Rendez-vous le samedi dix-sept mars à 21 h 30 au cercle intérieur en Arathi.

Viens avec l'argent.

L'Espadon."

Ce nom revient dans certains des documents que nous avons trouvé, ce qui semble corroborer que nous sommes sur la bonne piste. Je pars donc avec votre permission en direction des Hautes Terres Arathies avec Kay, pour étudier le terrain et faire les premiers repérages.

Avec tout mon respect.
Aspirante Vey Mira Stella.


Dernière édition par Vendetta Mira Stella le Jeu 1 Mar - 15:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Inigo Ghesufal

avatar

Genre : Masculin
Race : Humain
Métier/classe : Navigateur
Messages : 121
Date d'inscription : 05/02/2018
Masculin

MessageSujet: Re: [Campagne - RP] Sources troubles en Mer du Sud   Jeu 1 Mar - 14:09

Inigo pris une copie de la note codée et se mit à l'écart pour y réfléchir tranquillement.
Il fit le pari que la note décodée serait rédigée en commun et il commença à chercher une logique, puis des similitudes, puis repéra certaines fréquences de lettres... Au bout de quelques temps, il termina avec une certaine satisfaction son travail. Il recopia au propre sa transcription et la déposa sous pli scellé sur le bureau de Hodge [MP].
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maroussia Hodge

avatar

Titre : Capitaine
Genre : Féminin
Race : Humaine
Métier/classe : Soldat de Marine
Âge personnage : La trentaine
Messages : 306
Date d'inscription : 15/01/2018
Age : 27
Féminin

MessageSujet: Re: [Campagne - RP] Sources troubles en Mer du Sud   Dim 4 Mar - 3:56

Le rendez-vous à la Baie

La soirée du quatrième jour du troisième mois avait été particulièrement difficile. Le plan qu'avait imaginé Hodge avait beau avoir fonctionné et John Doe se trouvait désormais dans la cale du Vengeance, l'équipage semblait morose, comme s'il avait consommé un fruit à la fois doux et amère.

Ils étaient arrivés à bord du "Reptile", le navire de Spencer Harris et d'Agatha, battant pavillon du royaume de Hurlevent, et déguisé en navire marchand, vendeur de minerais. Maroussia avait annoncé, la veille, par courrier, leur arrivée dans la rade de la Baie, alors même que la bataille contre la Voile Sanglante était prévue pour le soir même.

Ils avaient accostés sans encombre, s'amarrant à l'un des quais de la ville. La visite de l'officier de port, chargé de vérifier les navires et les marchandises qui transitaient, avait été comme prévue écourtée. Les gobelins, trainés dans la cale par Vey et Ysael, neutralisés. Et c'est par l'illusion prodiguée par Hérodiade et Anson qu'un premier groupe s'était dirigé vers le Baron pour lui demander audience. La ville était en effervescence. Le Cartel s'attendait à l'attaque de la Voile, et ne doutait pas quant à ses chances de s'en sortir vainqueur.

Le groupe sous illusion, comprenant Elenwe, Hérodiade, Dorwel, Vey et Maroussia s'était facilement infiltré jusqu'au Baron. L'autre groupe, mené par le Bosco, devait quant à lui l'attendre à la seule et unique entrée de la Baie.

La chance avait été avec eux. John Doe restait visiblement cloitré dans sa maison. Il ne semblait pas réellement s'attendre à leur venue. Quant au Baron, il avait été convaincu, alors même que les navires de la voile - une vingtaine - se dessinaient à l'horizon et que quelques écumeurs ayant infiltrés la ville se mettaient à engager les cogneurs gobelins dans les rues même de la cité.

C'est l'Amiral du Cartel qui guida le premier groupe, sans aucune illusion cette fois-ci, vers la maison de Doe. Les canons retentissaient déjà, et la difficulté pour arriver jusqu'à elle fut complexe. Ils combattirent quelques écumeurs de la Voile, pour finalement mettre la main sur le fameux traitre, qui n'hésita pas à tenter de s'échapper. Puis, le noir. Un boulet de canon siffla, arrachant le toit de la dite maison. Un boulet contre lequel aucun bouclier magique n'aurait sans doute résisté. Vey se retrouva inconsciente, sérieusement blessée par des débris de bois. Et Doe, malgré qu'il soit sonné, en profita pour s'échapper. C'est Elenwe qui parvint à le ralentir, en utilisant la magie du vide. L'arrêter, sans le tuer.
Le second groupe choisit de ne pas rester à l'entrée de la ville mais de défier le danger d'un assaut pour venir cueillir John Doe, au milieu de ce qui était désormais un véritable champ de bataille.

Ysael, Anson, Mereel et Baltazar avaient eux non plus pas chômé. Confirmant les idées de Maroussia, la Voile Sanglante avait aussi attaqué à l'entrée de la ville. Ils avaient prêté main forte aux cogneurs sur place, attendant toujours l'ombre du traitre. Et finalement, alors que le Bosco retournait à bord du Vengeance, qu'ils avaient pris soin de mettre au mouillage dans une crique discrète, à l'entrée de la baie, ils étaient entrés pour aider à la récupération de Doe.

John Doe était, outre un membre du SI:7, particulièrement résistant, et dangereux. Mais c'est finalement Ysael qui mis fin à sa course, utilisant le fusil de Mereel pour lui tirer dans la cuisse. Maroussia l'immobilisa, et le groupe tâcha de quitter la ville au plus vite. Une seule issue, cependant. Et c'est sous les sifflets des canons qu'ils entreprirent de traverser la ville. Vey, inconsciente, avait été téléportée avec Dorwel par Hérodiade à bord du Vengeance, et les forces de la mage faiblissaient. Ysael se téléporta peu de temps après avec Anson, touchée par Doe, visiblement capable de manier la pyromancie, grâce à la rune que lui avait préparé le mage.

Le groupe restant, blessé et vidé de toutes forces, avançait lentement vers leur porte de sortie qui ce soir là prenait la forme d'un tunnel. Elenwe et Hérodiade les protégèrent tant bien que mal d'un autre boulet de canon. Mais une fois dans le tunnel, alors qu'ils croyaient sans doute la sortie proche, des bruits de combat les ramenèrent à une triste réalité. Une seconde vague d'assaillants de la Voile sanglante avait engagé les cogneurs présents, à l'entrée du tunnel. Hérodiade, à bout de forces, parvint à faire une dernière téléportation vers le navire, emportant avec elle le traitre. Ne restait désormais plus que Mereel, Elenwe et Maroussia. Et c'est la Ren Dorei qui leur offrit une sortie sans une bataille sans doute perdue d'avance, en ouvrant une faille, les faisant traverser le monde des ombres, sur quelques mètres. Ils réapparurent de l'autre côté es pirates. Profitant qu'ils ne les aient pas remarqué, ils rejoignirent alors sans mal le Vengeance.

Le navire leva l'ancre aussitôt qu'ils furent à bord. Et par l'action conjointe d'Anson et de Dorwel, le Bosco à la barre, ils parvinrent à s'éloigner de la Baie sans se faire voir et sans croiser de voile écarlate, les bruits des canons - tant ceux qui protégeaient la ville que ceux des navires de la Voile - retentissant sur plusieurs miles, avant qu'ils ne soient finalement remplacés par le simple bruit du vent et du bois qui rencontre les vagues, dans un silence paisible et étrangement rassurant.

L'équipage quant à lui, s'il comptait des blessés tous plus ou moins sortis d'affaire, était surtout épuisé. Ysael visiblement secouée. Ils échangèrent quelques phrases, qui tenaient davantage des monosyllabes que du discours, cherchant alors le repos, si ce n'est l'oubli. Les manœuvriers de quart tenaient quant à eux leurs rôles, sur le qui-vive. Et c'est dans une nuit d'encre et à bonne vitesse que la Vengeance de Neptulon fit cap au nord, en direction de la capitale humaine.



Chapitre 3 - L'art de juger ses ennemis

C'est en début d'après-midi que Maroussia Hodge reçu la missive de l'Etat-Major,  apportée par un des rapaces qu'utilisait les services du Royaume de Hurlevent pour le courrier urgent, et secret. Ils avaient quitté la Baie la veille, sous le bruit des canons, mais l'animal n'avait eu aucune difficulté à trouver son chemin jusqu'à eux.

La lettre était formelle. De ce langage bureaucratique, qui faisait froid dans le dos à la plupart des hommes, et qu'affectionnait le plus souvent Maroussia, de part la clarté des propos. Elle faisait suite au message qu'elle même avait envoyé au Donjon dans la nuit, utilisant un procédé similaire. Une simple lettre, retraçant l'ensemble de leurs parcours et prenant la responsabilité de leurs actes. Indiquant ce qui c'était passé à la Baie, à laquelle elle avait joint les éléments de culpabilité de John Doe. L'ensemble des éléments... sauf le code, qu'Inigo et Vey avaient facilement décodé. Elle avait soigneusement recopié toutes les preuves. C'était l'instinct, qui l'avait guidé. Et visiblement, elle avait eu raison de le suivre. En lisant la réponse de ses supérieurs, seule dans sa cabine, une colère froide l'envahit. Elle tapa du poing sur la table, chose rare. Une rage aussi sourde que brève gronda en elle, impitoyable.

Ils avaient osé. Osé lui demander - et c'était un ordre, cela ne trompait personne - d'étouffer cette affaire concernant John Doe, en le faisant tout simplement disparaitre. Gênant pour le SI:7, il l'était certainement...Mais de là à faire passer cette gêne, cette peur de la "mauvaise presse" que signifiait un traitre en leurs rangs, devant la justice... A croire qu'ils n'avaient aucune envie d'apprendre ce que Doe avait à dire.

Et Maroussia avait beau être bornée, elle n'était pas assez stupide pour ne pas lire entre les lignes si officielles de l'Etat-Major. Cet ordre n'avait de sens que si elle suivait ce pressentiment.

Quelqu'un, voir plusieurs hommes, très haut placés dans la hiérarchie de l'Alliance, ne voulaient pas que l'on remonte jusqu'à eux. John Doe était l'ouverture de quelque chose de bien plus grand, et de bien pire que lui.

La Capitaine pris une grande inspiration, fixant ce morceau de papier. La douleur sourde de son dos, permanente, ne faisait en l'instant qu'écho à la rancœur qui régnait dans son cœur. Bien que courtois, l'ordre était direct et clair. Elle ne pouvait pas aller directement à s'en encontre. Pouvait-elle réellement fermer les yeux, cependant ? L'équipage était ébranlé. Tenace, mais épuisé. Tout cela pour une mission - le morceau de parchemin devant elle en était la preuve - qui se terminerait en un claquement de doigts. Des risques, pour si peu de justice.

Elle n'avait que rarement douté, auparavant. Douté d'elle, mais jamais des ordres qu'elle recevait. Elle était partie sur les iles brisées, entourée de visages qui disparaissaient jour après jour, visages dont elle aurait pu décrire aujourd'hui chaque mimique, chaque ride, chaque facette. C'était un poids qu'elle avait accepté de porter. De recruter, à nouveau. Hodge était intimement convaincue du bien-fondé de ce qu'ils faisaient. Mourir à la place d'un autre, parfois. Ce n'était pas réellement un sacrifice, ou alors, un sacrifice censé. Mais ce qui devait être une simple opération de récupération d'une source - ordres clairs, buts similaires - échappait à ce qu'elle détestait le plus. A savoir, la certitude d'agir correctement.

Elle alluma une cigarette, désormais calme. Pouvait-elle réellement dire cela à ses compagnons ? Cet équipage fait de bric et de broc, d'individualités qui se retrouvaient à servir davantage pour fuir quelque chose que par conviction envers les valeurs de l'Alliance ? Que penseraient-ils, alors, s'ils savaient qu'à couper la tête d'une autruche, une autre repousse dans le champ voisin ? Pouvait-elle réellement exprimer ses doutes, alors que l'équipage semblait être dans le doute permanent ? Et de toute façon, que pouvaient-ils bien faire, face à cet aveux de corruption ? Enquêter ? Eux, simple navire de la flotte, sur le SI:7 ? Elle réprima un sourire sans joie.

Puis, elle pensa à cette question, lors de sa visite médicale. "Que feriez-vous, si un Amiral vous demandez de tuer quelqu'un, de votre équipage ? " Elle se souvenait au mot près de la réponse qu'elle avait donné à Mereel. Sans doute était-il temps de mettre des actes sur ses paroles. Avec prudence, mais avec conviction. Elle leur devait la sincérité, au moins. Débarqueraient au port ceux qui voulaient débarquer.  

Une hydre à toujours deux têtes, pensa t-elle. Et ce n'est pas parce que l'une est mauvaise que l'autre agira mal. Couper la tête du serpent, oui. Le reste en demeurerait intact.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vengeancedeneptulon.forumactif.com
Maroussia Hodge

avatar

Titre : Capitaine
Genre : Féminin
Race : Humaine
Métier/classe : Soldat de Marine
Âge personnage : La trentaine
Messages : 306
Date d'inscription : 15/01/2018
Age : 27
Féminin

MessageSujet: Re: [Campagne - RP] Sources troubles en Mer du Sud   Lun 5 Mar - 14:18

Illustration trouvée par Inigo, appelée "Folies des grandeurs en cabine !"

Le capitaine Hodge ne sortit que rarement de sa cabine alors que la Vengeance de Neptulon était désormais sur le chemin du retour. Elle passa la plus grande partie de sa nuit et de sa matinée à écrire. Des lettres, de l'administratif, mais aussi quelques lignes dans ce vieux carnet noir.

Extrait du journal de bord

Citation :


Le cinquième jour du troisième mois de l’an 38.
A bord du Vengeance de Neptulon, dans la rade de Hurlevent.


Je ne compte plus le nombre de fois ou j’ai entendu cette phrase de la bouche de mes anciens supérieurs. « Un bon soldat est un soldat obéissant ». Si je n’allais pas jusqu’à dire qu’ils sont des imbéciles, ils tiendraient cependant des propos d’une idiotie infinie. Si tant est qu’on puisse définir ce qu’est un bon d’un mauvais soldat, je dirais qu’il est obéissant, oui. Mais aussi réfléchi, avec l’esprit d’initiative. De la hargne, de la conviction, mais qui ne tourne pas à la rage.
Le soldat n’est pas un homme de lumière. Il ne s’agit pas de se hisser en défenseur des trois vertus de la Sainte. Ce n’est pas notre rôle. Non, il est plutôt question de comprendre les raisons qui poussent l’épée à trancher la chaire pour ôter la vie. Avoir un minimum d’esprit critique.
C’est cela que j’ai tenté de faire comprendre à l’équipage, hier soir. Cela, entre autres choses, utilisant le jugement de John Doe pour ce faire.

1. L’importance de la justice. Elle est martiale, évidemment. Expéditive, du fait même d’être un jugement dans l’urgence. Sans réelle enquête, sans réelle défense, avec pour seul élément de clarté les chefs d’accusation. Mais le soldat n’est juge que lorsqu’il se doit de l’être. John Doe était l’exemple parfait de celui à qui on a aucune envie d’accorder un jugement. Outre sa tendance – propre sans doute aux agents du SI :7 – à la mégalomanie, il avait touché l’équipage physiquement (via la blessure infligée à Ysael) et psychologiquement, en les piégeant à plusieurs reprises. Ils l’avaient mauvaise, et à raison. L’exercice d’un jugement objectif était donc aussi ardu qu’indispensable. Je n’ai pas été étonnée que ce soit Vey et Dorwel qui se proposent en tant qu’avocats de fortune. Dorwel est tolérant et miséricordieux là ou Vey a un esprit pragmatique. Ils ont écoutés ce que Doe avait à dire là ou bien des autres n’auraient pas eu la volonté lui retirer son bâillon.

Chacun, même la pire ordure, a le droit à un jugement. Sauf en temps de guerre, peut-être, ou j’ai déjà vu une dizaine d’ébauches de procès pour désertion se tenir, en cour martiale, les uns à la suite des autres. Mais je crois que chacun mérite de se défendre. Les faits sont une chose, immuable. La justification des faits en est une autre. Elle n’excuse rien, n’atténue que rarement, en général, mais elle permet de comprendre. Dans l’esprit commun, elui qui a volé une pomme pour le plaisir de voler passer pour un brigand. Celui qui vole une pomme pour nourrir sa famille affamée est, si ce n’est un héros, un battant, quelqu’un qui fait ce qui doit être fait. Et pourtant, ils sont accusés du même acte, le vol. Différentes circonstances, actes similaires, Risques semblables.

John Doe n’entrait évidemment pas dans cette catégorie. Toutes les excuses du monde – vengeance personnelle, douleur, perte, rancœur – n’expliquent que difficilement un acte de trahison envers un système entier. Sans doute avait-il manigancé tant son entrée (pourtant difficile) au SI :7, que sa sortie. Un plan en plusieurs étapes. John Doe avait eu le choix de ses actes, il avait mesuré les risques. Il n’était pas poussé par la famine, ou la mort imminente. Et les actes qu’il avait commis étaient disproportionnés.


2. Le refus de marchander. Sans doute ce que j’ai eu le plus de difficultés à exprimer à l’équipage. Distinguer le devoir d’une justice juste, dans la mesure du possible, au fait de ne jamais négocier.  John Doe ne s’était pas défendu, hier. Il avait tenté sa chance en marchandant des informations qui auraient été importantes. Le bannissement, contre de quoi faire dégringoler cette pyramide de corruption, dont on n’entrevoit que les premières briques. L’offre était tentante. Par le passé, j’ai plusieurs fois accepté des offres similaires. Ne peut-on pas fermer les yeux sur un seul fruit pourri, lorsqu’on pense pouvoir obtenir le panier ? Les pragmatiques répondraient sans doute – et à raison – que la fin justifie les moyens, et qu’en temps de guerre, l’ennemi ne se prive pas de le faire. Qu’est-ce qu’une entorse minime à un code d’honneur poussiéreux, par rapport aux gains qu’elle peut apporter. Ce qui compte serait alors davantage le résultat final que la méthode pour y arriver.

Cette question m’a longtemps taraudé. Elle rejoint d’ailleurs le sujet de la torture. Les faits sont là, marchander, faire du mal, rapporte souvent bien plus de résultats que le reste. Et une guerre ne se gagne souvent qu’aux résultats. Mais avons-nous réellement l’envie et la légitimité de gagner par ce biais-là ? Baltazar l’a exprimé hier, de manière plus formelle que moi, sans doute. Mais s’imposer des barrières est nécessaire pour ne pas finir par devenir bourreau à son tour.

Justice, donc. Mais justice pour tous. John Doe ne pouvait être banni. Tout d’abord, car les frontières n’existent pas réellement pour un homme de sa trempe, un agent du SI :7. Il aurait donc pu rentrer dans les terres du Roi sans mal, ou continuer ses dessins dans les zones de non-droit. Ensuite, car si j’avais reçu de l’Etat-Major officiellement l’ordre de le juger, je savais très bien qu’ils ne permettraient jamais son bannissement. Son enfermement, peut-être. Mais nul doute que le SI :7 n’aurait pas tardé à le faire disparaître. Doe en avait conscience, d’ailleurs.



Mon jugement de John Doe a suscité une certaine incompréhension. Elle a surpris, sans doute. Perçue comme un retournement de situation. Et comme j’ai pu en discuter peu après avec Elenwe, c’est ce que je recherchais, à vrai dire. Peut-on considérer ce « procès » comme une mascarade ? Peut-être. Mais elle était nécessaire pour qu’ils entrevoient ce qui était important à mes yeux. Si certains ne sont que de passage à bord, un travail comme un autre, une reconversion, un moyen de rebondir… D’autres, qu’ils aient ou non déjà épousé la mer, épouseront sans doute une carrière militaire. Ils deviendront Quartier-Maitre, Second, et éventuellement Capitaine de leur propre bâtiment. Tous seront confrontés à ce genre de situation, à devoir trancher, rapidement, avec des pour et des contres. J’espère qu’ils se souviendront de Doe non pas comme du bon choix à faire, mais comme une vision – la mienne – de ce que doit être la justice. Faire passer les valeurs et la loi au-dessus de l’efficacité militaire, parfois. Ne jamais accorder pardon à celui qui monnaie, mais qui ne s’excuse pas.

Elenwe a soulevé une autre question intéressante. Pourquoi ne pas leur avoir dit directement ce que j’attendais d’eux ? J’aurai pu, évidemment. Mais cela aurait eu bien moins d’impact que s’ils sont eux, directement confrontés à ce genre de question non pas morale mais éthique. Si j’avais exposé au prime abord mon avis, certains l’auraient sans aucun doute suivi car il était mien, quand d’autre s’y seraient opposé exactement pour la même raison. Ce qui peut prêter à sourire. Je pense que Baltazar estime sans doute que je m’attarde trop sur ces questions-là. Mais elles sont importantes, à mes yeux. Car un bon soldat n’est pas celui qui fait ce qu’on lui dit de faire. Un bon soldat est celui qui comprend pourquoi il le fait.


Quoi qu’il en soit, l’affaire de John Doe est classée. Une autre commence. Une enquête, longue, ardue, officieuse et solitaire. Avec ou sans l’aide du traitre du SI :7, je compte bien trouver la branche de l’arbre à laquelle pendent les fruits pourris. Cela prendra du temps, demandera de la délicatesse, et beaucoup de prudence pour ne pas être tel est pris qui croyait prendre. Mais nous y arriverons.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vengeancedeneptulon.forumactif.com
Maroussia Hodge

avatar

Titre : Capitaine
Genre : Féminin
Race : Humaine
Métier/classe : Soldat de Marine
Âge personnage : La trentaine
Messages : 306
Date d'inscription : 15/01/2018
Age : 27
Féminin

MessageSujet: Re: [Campagne - RP] Sources troubles en Mer du Sud   Mar 13 Mar - 14:57

Chapitre 4 - Du dicton "vite fait bien fait..."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vengeancedeneptulon.forumactif.com
Maroussia Hodge

avatar

Titre : Capitaine
Genre : Féminin
Race : Humaine
Métier/classe : Soldat de Marine
Âge personnage : La trentaine
Messages : 306
Date d'inscription : 15/01/2018
Age : 27
Féminin

MessageSujet: Re: [Campagne - RP] Sources troubles en Mer du Sud   Lun 19 Mar - 13:30

Chapitre 5 - L'Amour à l'Arathienne

Nul n'avait oublié la note codée qu'ils avaient récupéré des semaines plus tôt en fouillant les appartements de John Doe à Baie-du-Butin. De quoi lui faire passer la corde au cou ou de le mettre à l'ombre pour le restant de ses jours. Si l'ancien agent - traitre - du SI7 croupissait désormais dans les grands fonds, à quelques miles des côtes de la Marche de l'Ouest, l'équipage avait précieusement gardé cette fameuse note, qui, une fois déchiffrée, donnait le lieu d'un RDV le dix-septième jour du troisième mois, au Cercle intérieur, en Arathi, rencontre prévue entre Doe et un certain "Espadon".

Ce fameux dix-septième jour approchait à grand pas, et Hodge profita qu'ils soient en mer, en direction de Menethil, pour tenter de faire un saut plus au nord, utilisant les griffons. La principale difficulté reposait sur la présence à bord de l'Amiral Duchêne, qui n'était en rien dans la confidence, d'autant plus que cette enquête là - celle de Doe, véritable arbre qui cache la forêt - était tout à fait officieuse, bien loin des ordres de convoyage qu'ils avaient reçu de l'Etat-Major.

C'est quelques heures avant le rendez-vous que tout se précipita. Hodge prévint simplement Duchêne qu'elle partait pour un simple entrainement, emmenant notamment les chevaucheurs avec elle. Ils disposaient donc de quelques heures tout au plus avant de susciter de la suspicion de la part de l'étrange Amiral.

Une fois arrivés en Arathi, ils atterrirent non loin du lieu de rendez-vous. Après une brève analyse aérienne du terrain, celui-ci s'avéra être très peu adapté pour toute tentative de guet-apens. D'autant plus incertain qu'ils ignoraient si l'Espadon se poindrait ou non à l'heure dite, alors que les rumeurs concernant la disparation de John Doe auraient pu déjà être remontées jusqu'à lui...

Mais ils avaient peu de temps, et ils mirent en place une stratégie risquée mais qui s'avéra payante. Inigo Ghesufal utiliserait sa taille, sa corpulence et surtout ses cheveux corbeau pour tromper les arrivants, du moins de loin, en se faisant passer pour Doe. Quant aux autres, ils se déploieraient de telle façon à pouvoir empêcher toute tentative de replis. Mikhaïl Berger se plaça donc à l'entrée de la plaine, caché dans un buisson, Maroussia Hodge s'installa, sur son griffon, sur un surplomb d'une colline au nord, Vey Mira Stella pris position sur un terrain abrupte, canon en avant, afin d'assurer la sécurité d'Inigo. Quant aux chamans, Dorwel et la nouvelle recrue, Elohïm, ils prirent place à l'est, se tenant derrière un menhir. Le jeune Andrew, matelot et repris de justice, se cacha juste en bordure du Cercle afin d'assurer lui aussi la progression d'Inigo au cas ou les évènements se précipiteraient. Ce qui n'a pas manqué d'arrivé.

Cependant, le Guet-Apens fut réussi. Quatre cavaliers apparurent à l'heure dite du rendez=vous. Ils s'avancèrent vers le fameux cercle de menhirs, semblant reconnaître en Inigo le fameux et défunt John Doe, et mirent pied à terre, en laissant un - le plus inexpérimenté, sans doute - garder les chevaux.

Dorwel et Elohïm créèrent une brume salvatrice qui, si elle n'aidait pas à voir et à tirer sur une longue distance, avait les avantages de ses défauts, à savoir, la capacité de se camoufler sur un terrain pourtant fortement à découvert. Mikhaïl en profita pour s'avancer vers les chevaux, réglant son compte à leur gardien en un coup de dague adroit. Il récupéra ensuite les bêtes pour les mener en contrebas, coupant ainsi toute possibilité de fuite à cheval pour les trois restants.

Ceux-ci se trouvaient face à Inigo, mais plus ils se rapprochaient, plus les traits du navigateurs ne ressemblaient désormais en rien à ceux de l'ancien agent du SI:7. Le marin avait cependant eu le temps de découvrir lequel semblait être le leadeur, et il gesticulait désormais face à lui pour en alerter les autres. A l'instant même ou les trois bougres s'aperçurent du subterfuge, Dorwel et Elohïm utilisèrent les éléments pour transformer le sol en boue, ralentissant fortement leur course. Vey manqua de peu l'un des hommes, que le jeune Andrew toucha à l'épaule, ralentissant fortement sa course. Quant au dernier, il ne fit lui non plus pas long feu, rencontrant la soldat qui le coucha d'un simple direct du droit, alors que Maroussia se laissa lourdement tombée, sans sommation, et en griffon, sur le dernier bougre. Quant au chef, il ne tenta même pas de s'enfuir, tenu en joue par Inigo.

L'équipage ne s'attarda pas au Cercle et son terrain si découvert. Ils dévalèrent l'étroit chemin menant à la crique la plus proche, rejoignant Romilda qui veillait sur les griffons restés sur place, et Mikhaïl découvrit une cavité de fortune afin de pouvoir mener tranquillement leur interrogatoire.

Dorwel soigna rapidement l'homme touché par une balle à l'épaule. Quant aux deux autres, Maroussia donna carte blanche à Inigo et Mikhaïl pour mener l'interrogatoire, les attendant simplement à l'entrée de la grotte, discrète mais attentive. Sans doute était-ce un de ses moyens farfelus qu'elle trouvait pour les tester. Ou peut-être estimait-elle qu'ils étaient tous les deux les mieux placer pour ce genre d'exercice.

Quoi qu'il en soit, il s'avéra très vite que les trois prisonniers n'étaient rien d'autres que des recrues du syndicat. Ils connaissaient l'Espadon, qui évidemment, ne s'était pas déplacé lui même. Ils décrivirent en long, en large et en travers l'homme, visiblement un prêtre ou un homme d'Eglise, sacrément bien entouré, qui était connu et reconnu au Syndicat pour sa volonté d'ouvrir le mouvement à des partenariats commerciaux. Ainsi, les orangés étaient donc bien mêlés à un trafic d'armes, visiblement en provenant d'Atreval, qu'ils revendaient, via John Doe, tant au Cartel Gentepression qu'à la Voile Sanglante.

Les minutes défilaient, et il s'avéra rapidement que les jeunes hommes du syndicats leur avaient appris tout ce qu'ils savaient, ou presque. Restait à savoir ce qu'ils allaient faire d'eux, le caractère officieux de leur mission les empêchant de les envoyer à Hurlevent pour être jugés, ou encore de les enfermer à bord de la Vengeance de Neptulon, l'Amiral Duchêne y prenant trop ses aises.

Pour autant, Maroussia Hodge refusait de les supprimer. Ce n'étaient que des petites frappes, qui n'avaient pour tord que d'avoir choisi le mauvais côté du miroir, qui plus est dans le bas du panier. Inigo eut alors une inspiration qui s'avéra payante. Il leur fit croire, aidé de Romilda, que l'équipage - qui avait pris le soin de retirer toute insigne, tabard ou couleur pouvant les rattacher à la Flotte - était une compagnie de malfrats concurrente au Syndicat. Un message, donc, en direction du fameux Espadon. "La Compagnie bleue arrive. Et elle vient pour vous piller ". Un beau clin d'œil au bleu de l'Alliance, comparaison qui ferait sans doute se redresser bien des membres de l'Etat-Major à Hurlevent, s'ils étaient en capacité de le savoir.

Les jeunes membres du syndicat furent libérés, contre la promesse d'aller prévenir l'Espadon. Les autres rentrèrent à bord du navire qui s'approchait doucement mais surement du port de Menethil. Romilda et Inigo prirent eux le temps de fouiller les "caches" à proximité et renseignées par l'une des jeunes frappes du syndicat, dépouillant un coffre rempli de quelques pièces d'or, qui furent par la suite envoyées à Hurlevent, de manière anonyme.

Un moyen de confirmer les dires mensongers que les trois gredins s'empresseraient de rapporter à leur chef...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vengeancedeneptulon.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Campagne - RP] Sources troubles en Mer du Sud   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Campagne - RP] Sources troubles en Mer du Sud
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Vengeance de Neptulon :: LE PONT :: Ordre de missions-
Sauter vers: