AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chroniques de Strangleronce

Aller en bas 
AuteurMessage
Esteban Diaz

avatar

Galons : 147
Messages : 7
Réputation : 0
Date d'inscription : 06/07/2018
Masculin

MessageSujet: Chroniques de Strangleronce   Sam 7 Juil - 19:52

La tempête se déchaînait sur la Baie.

Baie-du-Butin, année 18

Les enfléchures, les haubanages étaient malmenés par le vent furieux qui arrachait jusqu'aux bardeaux des toitures. La pluie balayait les quais, chassée par les bourrasques hurlantes. La Taverne du Loup de mer offrait un contraste surprenant avec l'extérieur, tant elle était accueillante. Tolardier, l'aubergiste, faisait couler la bière et le rhum à profusion, chose étonnante pour un gobelin. L'atmosphère se détendait progressivement, passant de l'anxiété provoquée par la météo à une ambiance plusjoyeuse. Un ménestrel, assis à mi-hauteur de l'escalier, chantait à mi-voix, mélopée lente et profonde couverte par le brouhaha des conversations.
Une douzaine de marins fraîchement débarqués et reconnaissables à leur tenue simple avait pris place le long du comptoir, devisant bruyamment. Souriant en coin, le chanteur passa sans transition à une chanson connue et appréciée dans les tavernes du port. Un des marins sortit une petite flûte en bois et fit contrepoints aux accords du luth. Certains de ses camarades se mirent également à claquer dans leurs mains ou à danser devant le comptoir. L'atmosphère se faisait joyeuse au fur que le temps passait.

La porte s'ouvrit soudain, laissant entrer une rafale de pluie. Un gamin d'une dizaine d'années entra, laissant une trainée d'eau derrière lui. Dégouttant de pluie, le garçon parcourait la salle du regard, n'osant s'avancer.

- Ferme cette porte, bon sang! Tu comptes laisser la pluie inonder la salle? lança l'aubergiste d'une voix exaspérée.

Timidement, l'enfant obéit, presque soulagé, avant d'aller se placer dans un coin, n'osant regarder plus haut que le bout de ses pieds.

- Je te connais, toi. Tu es le neveu d'Alejandro, n'est-ce pas? lança un des marins. L'enfant opina silencieusement. Que fais-tu dehors par un temps pareil?

- Ti-.. - Tio Al. Alejandro était sorti pour-.. p-p-pas que l'arbre tombe sur la casa , la gorge nouée. L'arbre est tombé sur sa cabeza
L'enfant ne put tenir davantage et finit par craquer, laissant échapper des larmes qui se mêlèrent aux gouttes de pluie qui tombaient encore de ses cheveux.

Le marin tira pensivement sur sa pipe, laissant échapper un épais nuage de fumée blanche et odorante.

- Tu te retrouves donc seul,dans sa barbe. Et à part compter sur tes doigts, tu sais faire quoi?dardant son oeil inquisiteur sur le gosse. Lequel plongea ses prunelles marine dans le regard gris acier du bonhomme, soutenant cet examen sans faillir.

- Z'aviez qu'à passer à la boutique de Tio Alejandro, espèce de perroquet bavard! une note de défi dans la voix. Comme ça, vous le sauriez.

Le marin marqua une pause, s’arrêtant net. Puis il éclata de rire, couvrant momentanément le tambourinement de la pluie sur le toit.

- Ce petit oiseau a du cran! hilare. Eh, capitaine!
L'intéressé se retourna.
- On a toujours besoin d'un mousse, pas vrai?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Chroniques de Strangleronce
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» FLIC Chroniques de la police ordinaire, Bénédicte Des forges
» Chroniques d'un retour en Auvergne
» [Fluff perso] Les Chroniques d'Yggdrasil
» Chroniques Oubliées - Mini campagne médiéval fantastique pour joueurs débutants
» Chroniques d'un eldar noir (2000 pts) [genèse de listes, résumés de parties, ...]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vengeance de Neptulon :: LE PONT :: Journal de bord-
Sauter vers: