AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les mots du Marin (Présentation RP)

Aller en bas 
AuteurMessage
Maroussia Hodge

avatar

Titre : Capitaine
Genre : Féminin
Race : Humaine
Métier/classe : Soldat de Marine
Âge personnage : La trentaine
Galons : 1097
Messages : 444
Réputation : 1
Date d'inscription : 15/01/2018
Age : 27
Féminin

MessageSujet: Les mots du Marin (Présentation RP)   Jeu 25 Jan - 15:02




Des affiches d'un bleu pétant apparaissent aux lieux stratégiques d'affichage, à Hurlevent, dans les Carmines, à Forgefer... et même à Baie-du-Butin, avec pour ces dernières une forte chance d'être taguées ou retirées...





L’homme installé là, sur son ponton, pipe en bois entre les lèvres et canne à pêche dans la main droite présente tous les attraits du vieux loup de mer. Le cheveu est poivre et sel, les dents jaunies par le tabac, mais la carrure demeure robuste, les cuisses épaisses comme des troncs et les muscles noueux.


Il se tient sur ce même ponton depuis pas mal d’années, désormais. Depuis qu’il a perdu sa hargne de soldat, et la force d’un homme habitué au rude travail des docks. Sa voix est calme, un peu esquintée, celle d’une machine un peu moins bien huilée que dans sa première jeunesse. Mais il est bavard, le bougre. Bavard, et sympathique. Il s’interrompt souvent, autant pour tirer sur sa pipe, la rallumer, parfois, à l’aide d’un paquet d’allumettes humide, ou pour sourire. Ah ça, il sourit beaucoup.


Vous cherchez quoi, mon gars… ? Demande t-il en avisant l'affiche abîmée.


Le Vengeance de Neptulon ? Pourquoi, Vous voilà l’envie d’vous engager dans la flotte ? Vous n’en avez pas l’allure, pourtant.
L’odeur du tabac plane dans l’air, acre, sans prendre à la gorge. Le marin observe, il n’est visiblement pas pressé de répondre. Le regard est acéré, propre à ceux qui ont suffisamment d’expérience pour voir le danger arriver de loin.
Une envie d’aventures ? Mais c’pas tout à fait ça, la Flotte de l’Alliance.  M’est avis qu’c’est davantage une question d’honneur. Ou mieux, d’envie du travail bien fait. M’enfin, si vous y tenez, j’vais vous dire ce que j’en pense, moi, du Vengeance… Tiens, pendant que j’parle, aide moi donc à ranger les aussières, là, j’vais finir par me prendre les pieds dans tout c’bordel.



Il désigne un navire au loin, installé au mouillage dans la Baie, à plus de deux cent pieds des pontons. Difficile d’en penser quoi que ce soit, à cette distance. Puis, il s’installe plus confortablement, et se met à raconter ce qu’il pense. Visiblement, il pense beaucoup.


L’Vengeance, c’est un navire moderne. M’enfin, il a été baptisé y’a quoi, huit ans ? Il est sorti tout neuf du chantier naval d’la ville. L’Etat-Major, les chefs d’la flotte, ils ont considéré qu’il s’agissait d’un navire de guerre, du coup ils te l’ont sorti en fanfare. Mais c’est pas tout à fait ça. Pour avoir assisté à sa construction lorsqu’il était qu’une coque vide, ils l’ont pensé bien plus fin qu’un navire d’guerre. A mi-chemin entre l’Galion et la goélette. Ils en étaient assez fiers, les bougres. Ils voulaient un rafiot qu’est plus maniable qu’une grosse bête, tout en ayant une cale spacieuse.


Qu’est que tu racontes ? D’la poudre ? Mais non, mon gars, la cale c’est pour y transporter l’griffons. Ils y ont installés des écuries, immenses. A c’qui parait, elles contiennent près d’une quinzaine de bêtes. Comment ? Bah, c’est c’qui fait la prouesse technologique. Laisse-moi t’expliquer, garçon, assis toi, on a l’temps !
Les gars là-haut, l’Etat-Major, ils se sont aperçu qu’a moins d’avoir une canonnière, y avaient l’désavantage en général, lorsqu’ils lançaient la flotte en mer. L’problème, c’est qu’des canonnières, on les compte sur les doigts d’une seule main, et c’pas les fronts qui manquent. Du coup, ils ont fourré des griffons dans une cale d’navire de guerre et hop ! T’avais une escouade aérienne. Paraît qu’sur certains fronts ça a très bien marché. Les griffons, ils sortaient par une trappe qui donne directement sur l’pont. J’rigole toujours en m’demandant la gueule qu’devaient tirer les bougres, en face ! Avec des bonshommes armés d’canons portatifs dessus, et ça te dégommait les autres navires. Ils s’en sont beaucoup servi contre les pirates, à un moment, et les mecs ils vouaient s’abattre directement la foudre, les pauvres vieux.


Le vieil homme s’interrompt pour rallumer sa pipe, dans un geste infiniment long, qui s’étire en minutes plus qu’en secondes. Il se racle la gorge, boit une gorgée d’eau, la recrache à la mer, triture le talon de sa canne à pêche, pour enfin reprendre.


Mais l’problème, c’est qu’ils ont eu les qualités d’leurs défauts. La cale pour les piafs et l’gyrocoptère, c’pas mal, mais c’est lourd. Du coup, ils ont allégé au maximum sur l’reste. Il comporte quoi, l’Bestiau ? Entre quatre et six canons ? Y paraît qu’il faut qu’ça soit les canonniers eux-mêmes qui transportent les canons d’bâbord à tribord. C’doit être un beau bordel ! M’enfin, ils compensent ça part une plus grande vitesse et une bonne capacité d’manœuvre. Paraît même qu’les voiles du mât d’Misaine, elles seraient faites d’un nouveau matériau, pour qu’le vent il glisse mieux dessus. Mais bon, c’est peut-être qu’une légende urbaine.
Combien y’a d’hommes à bord ? J’dirais… Pas loin d’une vingtaine de manœuvriers.  L’fils d’mon frère, il sert là-bas depuis quatre ou cinq ans, avant d’être muté sur un navire de transport de troupes. Mais ils recrutent des gars un peu particulier, là-bas. Outre les marins aux manœuvres, à qui on demande surtout d’avoir d’la jugeote, et d’savoir manier un canon, ils recrutent des chevaucheurs de griffons, pour grimper sur les piafs. Des soldats aussi, pour les missions au sol. Des médecins, des mages de guerre et même des hydromanciens, à la méthode tyrasienne, pour aider l’navire en manœuvre et dans les courses poursuites.


Les missions ? Ah ça, j’en sais rien, mon garçon. Je sais qu’ils font pas mal d’coups en solitaire. Mais ils ont été appelés sur les île brisées, et l’fils d’mon frère m’a dit que c’était un carnage. Ils ont perdu les deux tiers de l’équipage, l’médecin, des chevaucheurs, des machinistes… même l’conducteur gnome du gyrocoptère.



M’enfin, ça fait d’jà quelques jours qui sont au mouillage dans la Baie. Paraît-il qu’ils recrutent de tout, et qu’la solde serait encore meilleure que d’habitude. L’prix du risque, copain. Ha ha.

Quoi qu’il en soit, tu d’vrais tenter ta chance, t’as l’air solide. Comment ça, t’y connais rien à la mer ?


Le vieux marin plisse les yeux, avant d’éclater de rire, son regard clair exprimant rien d’autre que de la malice.


Les gars qui t’disent qu’il faut naître avec le pied marin, c’que des bonshommes qui s’la racontent. T’en fais pas, va. On ne naît pas marin, on l’devient. A mon avis, tu devrais plutôt t’soucier du risque, même pour un aventurier comme toi. Paraît qu’ils ont la tête dure. A mon avis, la solde mirobolante, c’pour compenser l’danger qu’c’est que d’officier là-bas !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vengeancedeneptulon.forumactif.com
 
Les mots du Marin (Présentation RP)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche technique pour débutants: Présentation de la maison Baratheon
» Présentation de la guilde sur JoL.
» [Blog] Présentation de Ackross (perso R.P.G)
» présentation nouvelle equipe : Yumi Yumi!
» Présentation des Séminaristes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vengeance de Neptulon :: LE QUAI :: Présentation-
Sauter vers: